•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La distanciation passera de deux à un mètre au Québec à compter de lundi

Des affiches rappelant la distanciation de deux mètres dans la pharmacie Brunet de Rouyn-Noranda.

Dès lundi, la distance de sécurité entre deux personnes vivant à des adresses différentes passera à un mètre au Québec.

Photo : Radio-Canada / Boualem Hadjouti

Radio-Canada

Québec vient d'annoncer une série d'assouplissements supplémentaires aux règles sanitaires engendrées par la COVID-19, en raison de l'amélioration du bilan général.

Ainsi, à compter de lundi prochain, soit le 12 juillet, à 00 h 01, la distance à préserver entre des personnes ayant des lieux de résidence différents passera de deux mètres à un mètre, tant à l'intérieur qu'à l'extérieur.

Toutefois, pour les activités à intensité élevée dans les gymnases, ainsi que pour les activités de chant, la distance de deux mètres reste requise, précise le ministère de la Santé et des Services sociaux dans un communiqué.

Questionné mercredi sur les ondes d'ICI RDI sur les facteurs qui ont influencé cette décision, le directeur national de santé publique du Québec, Horacio Arruda, a expliqué que c'est l'évolution favorable de la situation pandémique sous l'effet de l'accroissement de la vaccination qui a permis cet assouplissement.

Avec la venue de l’été, avec la baisse du nombre de cas qu’on peut observer maintenant, s’il y a un moment, je pense, où on peut diminuer la distanciation, c’est maintenant.

Une citation de :Horacio Arruda, directeur national de santé publique du Québec

On est tout à fait conscient que le deux mètres, ce n’est pas naturel. La majorité des gens ne respectent pas nécessairement les deux mètres. […] Je pense que c’est plus facile à respecter un mètre, a estimé le Dr Arruda en ajoutant qu'il ne recommande pas bien entendu de se coller les uns sur les autres.

Plus de limites dans les commerces

De plus, il n'y aura plus de limite au nombre de clients dans les commerces de détail, sauf que le propriétaire devra s'assurer que la distance d'un mètre pourra être maintenue entre les clients qui n'habitent pas à la même adresse.

Pour ce qui est des lieux qui reçoivent des auditoires, intérieurs ou extérieurs, avec des places fixes, il faudra laisser un siège libre entre les personnes qui n'habitent pas à la même adresse. De même, dans les espaces communs de ces lieux, il faudra maintenir une distance d'un mètre.

Pour les activités de sports et de loisirs où les spectateurs sont assis dans les estrades, le nombre de personnes pouvant être admises sera de 50 à l'intérieur et de 100 à l'extérieur.

Le port du masque demeure

Le ministère de la Santé et des Services sociaux souligne que le port du couvre-visage demeure obligatoire dans les lieux publics tels que les commerces de détail, comme c'est le cas actuellement.

D'ici à ce que les mesures entrent en vigueur, la CNESST (Commission des normes, de l'équité, de la santé et de la sécurité du travail) diffusera la documentation nécessaire pour guider les employeurs dans leur application de ces nouvelles règles dans les milieux de travail.

Par contre, si la situation continue d'évoluer positivement au Québec, a souligné le Dr Arruda, il n'est pas impossible que le port du masque obligatoire soit aussi éventuellement assoupli.

Pour le moment c’est une mesure qu’on maintient, puis on verra selon l’évolution au cours des prochaines semaines si à un moment donné cette obligation-là va être enlevée, a expliqué le directeur de la santé publique du Québec.

Le variant Delta

En ce qui a trait aux risques que représente la propagation du variant Delta, Horacio Arruda a expliqué que le variant est déjà arrivé au Canada et au Québec et que la meilleure façon de lui barrer la route est encore de se faire vacciner rapidement.

Si on a un effort ou une chose à faire, c’est d’obtenir sa deuxième dose le plus rapidement possible.

Une citation de :Horacio Arruda, directeur national de santé publique du Québec

Avec une haute couverture vaccinale, au-dessus de 75 % dans tous les groupes d’âge, on va probablement minimiser l’impact d’une quatrième vague, a-t-il ajouté

L'évolution de la COVID-19 au Québec

Avec les informations de La Presse canadienne

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !