•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Itinérants au Motel Montcalm : encore des ajustements à faire

Un motel vu de l'extérieur avec des voitures stationnées devant.

En date du 7 juillet 2021, 52 personnes en situation d'itinérance sont logées au Motel Montcalm.

Photo : Radio-Canada / Olivier Plante

Un peu plus d’une semaine après que les premiers itinérants ont emménagé au motel Montcalm, la direction du Gîte Ami de Gatineau, responsable des opérations, dit que l’intégration se passe bien, malgré quelques interventions policières.

Lors d’un point de presse virtuel mercredi, l’organisme a confirmé que 52 personnes sont hébergées au Motel Montcalm sur une capacité totale de 67 places.

Les gens qui sont présentement au Motel Montcalm apprécient le fait d’avoir une chambre avec une porte, une salle de bain privée, et ce, même si certains sont deux par chambre. C'est une chose qu'ils n'ont pas connue à l’aréna, soutient la directrice générale du Gîte Ami de Gatineau, Lise Paradis.

Une femme accorde une entrevue par visioconférence.

Lise Paradis, directrice générale du Gîte Ami de Gatineau

Photo : Radio-Canada

Le Gîte Ami est responsable des opérations au Motel Montcalm, consacré à des gens qui sont prêts à réintégrer la société. Des services leur sont offerts sur place pour les soutenir dans leurs démarches.

Neuf interventions policières

Selon Renée Amyot, conseillère municipale et présidente de la Commission Gatineau, Ville en santé, plusieurs appels au Service de police de la Ville de Gatineau (SPVG) ont été faits en lien avec l’ouverture du refuge au Motel Montcalm, ce qui a mené à neuf interventions policières sur place.

La majeure partie des demandes au SPVG étaient liées à des demandes d'assistance à la personne. Il y a eu quelques cas de désordre ou de méfaits.

Une citation de :Renée Amyot, conseillère municipale et présidente de la Commission Gatineau, Ville en santé

Mme Amyot ajoute qu’une équipe de l’unité intervention de crise, formée d'un policier et d'un intervenant du Centre intégré de santé et de services sociaux (CISSS) de l'Outaouais, fait des tournées préventives pour s'assurer que tout se déroule bien sur place.

Les responsables du Gîte Ami continuent d’apporter des correctifs pour assurer la sécurité des occupants.

Présentement, on a repéré 52 personnes pour qui c'est l’endroit qui convient le mieux. Il reste encore quelques places à combler.

Une citation de :Lise Paradis, directrice générale du Gîte Ami de Gatineau

Chaque jour, des personnes viennent frapper aux portes du Gîte, ajoute Mme Paradis. On veut rappeler que le guichet d'entrée pour les différents projets de stabilisation, c'est le Gîte Ami. La personne est accueillie, il y a évaluation, et c'est là qu'on vient déterminer quel est le meilleur endroit pour elle.

Les nouveaux résidents du Motel Montcalm, situé boulevard Gréber, étaient auparavant logés à l’aréna Robert-Guertin. Le complexe, situé à Hull, avait été converti en centre d’hébergement d’urgence pour les personnes en situation d’itinérance du 20 mai 2020 au 30 juin 2021.

La création de ces logements de transition résulte d'une décision dans laquelle sont engagés plusieurs partenaires, dont le gouvernement du Québec, la Ville de Gatineau, le CISSS de l’Outaouais et le Gîte Ami.

Il y aurait de 500 à 600 personnes itinérantes ou à risque d’itinérance à Gatineau, parmi lesquelles on compte de plus en plus de jeunes et de personnes âgées.

Un mécontentement palpable

Le mécontentement dans le voisinage est encore palpable, à ce jour, face à la transformation du Motel Montcalm en un centre transitoire. Des commerçants du secteur envisagent même de recourir aux tribunaux pour en forcer le démantèlement.

Monir Louis, le propriétaire du restaurant La Creppa, situé sur le boulevard Gréber, à 650 mètres au sud du Motel Montcalm, considère qu’il n’est pas agréable d’avoir des gens qui sont en train de quêter.

Monir Louis en entrevue à l'extérieur, en été.

Monir Louis est propriétaire du restaurant La Creppa, sur le boulevard Gréber, à Gatineau.

Photo : Radio-Canada

Il faut aider ces gens, absolument, mais pas sur le boulevard Gréber. On peut toujours trouver une place ailleurs qui n'a pas d'impact pour les commerces. C'est une artère principale à Gatineau, le boulevard Gréber.

Une citation de :Monir Louis, propriétaire du restaurant La Creppa

La conseillère municipale Renée Amyot tient à rassurer la population du quartier et de la Ville de Gatineau en soulignant que la quête est interdite sur le territoire municipal.

Les citoyens que cela dérange peuvent tout simplement faire une requête au 311 ou contacter le numéro non urgent du Service de police et il y aura une intervention pour faire cesser l’activité, dit-elle.

Cela dit [...] il y avait déjà des personnes qui mendiaient dans ce secteur-là. Ça nous a été confirmé par des gens qui étaient présents à la rencontre citoyenne, qui étaient d’un organisme communautaire du secteur, que ça existait avant l’arrivée des personnes au Motel Montcalm.

Une citation de :Renée Amyot, conseillère municipale et présidente de la Commission Gatineau, Ville en santé

M. Louis indique ne pas savoir si les personnes qui vivent maintenant au Motel Montcalm vont créer des problèmes, mais qu’il entend surveiller la situation de proche. Personnellement, on va avoir tous les moyens pour arrêter le projet, parce que ce n’est pas acceptable ce qui est arrivé (...) On va voir ce qu’on peut faire.

Avec les informations de Jérémie Bergeron

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !