•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La canopée de Québec diminue

Des arbres de Québec décimés par la chenille spongieuse.

Des arbres de Québec

Photo : Radio-Canada / Marie-Audrey Houle

Alors que la Ville de Québec s'était fixé l’objectif d’augmenter sa canopée de 3 % entre 2015 et 2025, le plus récent bilan de la Vision de l’arbre fait plutôt état d’une diminution de 1 %. L’arrondissement de Sainte-Foy-Sillery-Cap-Rouge enregistre la plus grande perte de couvert végétal notamment en raison de la construction de commerces de grandes surfaces.

Avec sa Vision de l’arbre, la Ville de Québec s’était fixé d’ambitieux objectifs dans le but d’augmenter la végétation sur son territoire et de diminuer la place du béton. Six ans plus tard, force est de constater que, même si des quartiers comme La Cité-Limoilou ont amélioré leur performance, la canopée globale de la ville a diminué.

Un grand magasin, Décathlon, vu de l'extérieur avec des gens qui font la file pour y entrer

Des nouveaux commerces comme IKEA et Décathlon (photo) sont notamment responsables de la diminution de la canopée à Québec.

Photo : Radio-Canada

La construction de nouveaux commerces comme IKEA et Decathlon est notamment responsable de cette diminution.

On parle d’une perte de canopée sur un ancien dépotoir, des terrains contaminés qui étaient situés tout près d’une rivière, précise la vice-présidente au comité exécutif de la Ville, Marie-Josée Savard. Le terrain a été décontaminé, c’est que du bon, croit-elle.

Sans ce qu’on a fait là, on ne serait pas là dans le développement du secteur, renchérit le maire de Québec, Régis Labeaume.

Je pense qu'il faut décoller le nez de sur l’arbre et tenter de voir la forêt, puis se reculer un peu plus pour la voir à long terme.

Une citation de :Régis Labeaume, maire de Québec

La Ville confirme que des arbres ont été replantés, mais il faudra attendre encore plusieurs années avant qu’ils soient suffisamment gros pour augmenter le pourcentage du territoire recouvert par la ramure des arbres.

L'agrile du frêne

La cotitulaire de la chaire de l’arbre en milieu urbain de l’Université Laval, Alison Munson, n'est pas étonnée de constater ce recul. En plus du développement du côté de Sainte-Foy, elle montre aussi du doigt l’agrile du frêne qui forcé l'abattage de 4100 arbres depuis 2015 à Québec.

Elle ajoute que le développement immobilier et les maladies des arbres sont là pour rester, mais elle croit tout de même que la Ville de Québec peut toujours atteindre son objectif de 35% de canopée. Je pense que si on investit et qu’on met les ressources c’est faisable, mais c’est très ambitieux.

Les causes de la diminution de la canopée

  • Une meilleure qualité des images satellitaires permettant ainsi une estimation plus précise de la forêt urbaine et donc moins de confusion avec les arbustes et les plantes;
  • Le développement du territoire;
  • Les effets des infestations d’insectes et des maladies de l’arbre, entre autres, l’agrile du frêne et la maladie hollandaise de l’orme, qui ont occasionné la coupe de 4100 frênes et 1200 ormes;
  • L’entretien des secteurs en friche, ce qui provoque une variation temporaire de la végétation et comporte souvent des arbres jeunes.

Source : Ville de Québec

Un plan d'action

La Ville contrôle moins de 25 % de son territoire, le verdissement du reste des terres passe donc par la sensibilisation et la mobilisation des citoyens et des entreprises. Pour ce faire, l’administration municipale se dote d’un nouveau plan d’action pour l’aider à augmenter la canopée de 4 % dans les 4 prochaines années.

Les élus comptent aussi adopter deux nouveaux règlements pour la protection et la plantation d’arbres sur les terrains privés. Pour les projets de neuf logements et plus, les exigences de plantation seront dorénavant modulées selon l’indice de canopée des quartiers, a expliqué Marie-Josée Savard.

L’autre règlement fixera des objectifs en matière de forêt et de protection des boisés urbains. Une séance d'information publique aura d’ailleurs lieu le 24 août afin d’expliquer les modifications réglementaires à venir aux citoyens.

La Ville poursuit également son objectif de planter 100 000 arbres d’ici 2027 en focalisant sur le parcours du tramway et les quartiers centraux.

Une centaine d’arbres ont été plantés depuis 2018 sur les places publiques de la ville. Le projet d’expansion du parc Victoria, avec la démolition de la centrale de police, permettra aussi d’augmenter la canopée.

Une journée de distribution d’arbres aux citoyens a été ajoutée au calendrier, le 11 septembre. Au total 4000 arbres auront été distribués gratuitement aux résidents de la ville de Québec en 2021.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !