•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

En Alberta, la pénurie de médecins ruraux s'amplifie

Un cabinet de médecin.

Certaines régions rurales de l'Alberta sont toujours aux prises avec une pénurie de médecins.

Photo : Caiaimage / Chris Cross

Radio-Canada

La demande estivale de médecins suppléants dans les cliniques et les hôpitaux ruraux est plus élevée d'environ 40 % que la moyenne sur 5 ans, selon l'Association médicale de l'Alberta (AMA).

Certains établissements ont même dû fermer temporairement leurs portes par manque de médecins.

Des villes comme Saint-Paul, Fort McLeod ou encore Mayerthorpe ont de plus en plus de mal à trouver des médecins pour couvrir des absences temporaires.

Le Nouveau Parti démocratique (NPD) a publié une liste de demandes de médecins pour couvrir des quarts de travail cet été dans plus de 30 communautés de l'Alberta. Certaines des pénuries concernent Rocky Mountain House, Elk Point et Fairview, qui ont dû fermer temporairement des salles d'urgence au cours des derniers mois.

L'AMA compte environ 275 médecins sur sa liste de suppléance. Son président, Paul Boucher, pense que le recrutement et la rétention des médecins sont des questions complexes influencées par la pandémie, l'économie provinciale en général et l'environnement politique des médecins en Alberta.

Mayerthorpe perd son dernier médecin local

Le seul médecin résident de Mayerthorpe prendra sa retraite à la fin du mois. Janet Jabush, la mairesse de Mayerthorpe, a déclaré qu'elle s'inquiétait des couvertures de santé apportées à l'hôpital et aux trois établissements de soins continus de la localité. Elle souligne que des personnes qui travaillent en ville en font la navette depuis la région d'Edmonton, soit environ 130 km plus loin.

La mairesse dit que la capacité d'attirer des médecins est étroitement liée à la reprise économique locale et au fait d'attirer des familles dans cette ville de 1300 habitants. Elle ajoute que, bien que le recrutement n'ait jamais été facile, les relations du gouvernement provincial avec les médecins au cours des deux dernières années ont rendu plus difficile la recherche de recrues à l'étranger.

Le Collège des médecins et chirurgiens de l'Alberta a constaté une légère augmentation du nombre de médecins inscrits en Alberta d'avril 2020 à mars 2021. Mais la province a perdu un nombre net de 254 médecins au cours des trois premiers mois de 2021. Il s'agit de la plus forte baisse trimestrielle de médecins ayant un permis actif au cours des trois dernières années.

Le NPD dénonce la gestion du gouvernement

La chef de l’opposition, Rachel Notley, dénonce elle aussi la relation du gouvernement provincial avec les médecins, qui, selon elle, empêche les nouveaux diplômés de rester en Alberta pour remplacer les médecins qui prennent leur retraite.

Ils se sentent trahis, ils se sentent méprisés et ils se sentent terriblement incertains quant à leur avenir. Et tous ces sentiments font qu'ils n'affluent pas nécessairement vers l'Alberta.

Une citation de :Rachel Notley, chef de l'opposition

Le gouvernement répond que les problèmes d'approvisionnement en médecins en milieu rural n'ont rien de nouveau. Selon lui, il y avait également eu des fermetures temporaires d'hôpitaux lorsque le NPD était au pouvoir.

Steve Buick, attaché de presse du ministre de la Santé, Tyler Shandro, a indiqué dans un courriel que la pandémie a exacerbé le problème de la couverture médicale dans les petits établissements de soins de santé.

Le ministre dit s'attendre à ce que les problèmes s'atténuent à mesure que les cas de COVID-19 diminuent dans la province. L'Elk Point Healthcare Centre, qui a fermé le 7 juin en raison d'un manque de personnel, rouvrira ses portes mercredi, annonce-t-il.

De nouveaux médecins ont récemment été annoncés pour certaines des communautés figurant sur la liste des pénuries, notamment McLennan, Barrhead et Saint-Paul.

Une citation de :Steve Buick, attaché de presse au ministère de la Santé

Selon le président de l’Association médicale de l’Alberta, Paul Boucher, les communautés comme Mayerthorpe passent un point de basculement lorsqu'il est plus difficile de recruter des médecins ayant peu de collègues à l'échelle locale. Le gouvernement doit accepter un plan provincial de dotation en médecins et des mesures incitatives pour attirer les professionnels, conclut-il.

D'après les informations de Janet French

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !