•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

L’Alberta veut baisser le salaire des infirmières

Quatre infirmières se préparent à rentrer dans un bloc opératoire.

Le syndicat des infirmiers et infirmières albertains se dit « choqué » par la proposition patronale.

Photo : Services de santé Alberta/Leah Hennel

Radio-Canada

Suivant les directives du ministre provincial des Finances, Services de santé Alberta (AHS) et les autres employeurs albertains demandent aux infirmières d’accepter une baisse de salaire de 3 %, selon le syndicat.

La précédente proposition patronale était de prolonger le gel salarial. United Nurses of Alberta (UNA), qui représente les infirmières, dit que le changement de cap est un pas en arrière surprenant dans ces négociations qui durent depuis janvier 2020.

C’était plutôt choquant pour nous, a dit le négociateur en chef de l’UNA, David Harrigan, en sortant des négociations, mardi soir.

L’UNA affirme que cette baisse de salaire viendrait s’ajouter à des baisses de primes pour le travail de fin de semaine et de plusieurs autres types de compensations qui ont déjà été proposées.

Dans une déclaration écrite, le ministre des Finances, Travis Toews, a affirmé que l’Alberta avait un besoin pressant de remettre de l’ordre dans ses finances, mises à mal pendant la pandémie.

Il dit que le salaire des infirmières albertaines est en moyenne 5,6 % plus élevé que celui des infirmières de provinces comparables.

La nécessité de ramener les salaires à des niveaux comparables aux autres provinces ne diminue pas notre profond respect pour le travail exceptionnel et le dévouement de nos employés du secteur public, écrit-il.

David Harrigan accuse le ministre de baser ses comparaisons sur des données sélectionnées minutieusement pour dresser le portrait qui lui convient le mieux.

Il souligne par ailleurs que la demande et la pression sur le secteur de la santé n’ont fait que s’accentuer pendant la pandémie. Il faut recruter plus d’infirmières, selon lui, pas les détourner de la profession.

Dimanche dernier, AHS a dû fermer temporairement 5 des 33 lits de soins de courte durée au centre de santé de Rocky Mountain House en raison du manque d’infirmières. L’agence prévoit d’avoir le personnel nécessaire pour les rouvrir dans environ un mois.

L’UNA a l’intention de porter plainte contre la partie patronale pour négociations de mauvaise foi devant le Conseil des relations de travail de l’Alberta.

Avec des informations de Stephen Cook

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !