•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La maison Béliveau à Saint-Boniface sera vendue et restaurée

Une vieille maison avec un jardin.

La maison appartenait au fondateur de la laiterie de la rue Saint-Joseph, devenue la laiterie Parmalat, selon le conseiller de Saint-Boniface, Mathieu Allard.

Photo : Radio-Canada / Radja Mahamba

Radio-Canada

La Ville de Winnipeg a approuvé, mardi, la vente de la maison Béliveau à un promoteur qui souhaite la rénover et y aménager trois logements. Cela fait le bonheur de groupes communautaires qui redoutaient sa démolition.

L'acquéreur qui a été retenu par les fonctionnaires municipaux est un Winnipégois de 29 ans, Ian Moran. Il propose de rénover l’intérieur de la maison centenaire tout en préservant les murs extérieurs.

Pour correspondre au quartier de Saint-Boniface Nord, il faut des familles dans la maison et pour qu’il y ait des familles, il faut un espace de vie acceptable, explique-t-il. Ian Moran note qu’il souhaiterait lui-même emménager dans l’un des appartements, une fois les rénovations complétées.

Mardi, le comité de propriété et de développement de la Ville a approuvé la recommandation de l'administration municipale.

En 2014, la Maison Béliveau avait été retirée de la liste des édifices protégés de Winnipeg. Cela signifiait qu’un nouveau propriétaire était libre de démolir l’édifice s’il le souhaitait.

Des groupes communautaires se sont alors mobilisés pour tenter de préserver le bâtiment.

Le promoteur Ian Moran a contacté certains membres de la communauté lorsqu’il préparait son offre. Ceux-ci ont été séduits par son projet, dont David Dandeneau, voisin de la maison et vice-président d’Héritage Saint-Boniface.

Ce qu’il propose est excellent, ça va prendre une couple d’années avant qu’il puisse refaire le tout, mais ça concorde très très bien avec la position d'Héritage Saint-Boniface par rapport à ce terrain-ci, fait-il valoir.

Le conseiller municipal de Saint-Boniface, Mathieu Allard, croit qu’il s’agit d’une belle conclusion pour la Ville de Winnipeg et pour la communauté de Saint-Boniface.

Il rappelle que la communauté l’a approché dès le début de cette affaire pour faire valoir le caractère historique du bâtiment. Il a donc demandé à l’administration de faire une étude à ce sujet.

Le rapport a conclu que oui, elle avait une valeur historique, mais qu’elle avait été trop modifiée pour avoir la protection d’un édifice historique de la Ville de Winnipeg, indique Mathieu Allard.

Si cette tentative de protéger le bâtiment a échoué, le processus a démontré aux autres conseillers municipaux que la communauté tenait à la maison.

Cela a permis à Mathieu Allard de demander que les fonctionnaires donnent un poids supérieur aux projets qui proposaient une réutilisation adaptative du bâtiment, lors de l’évaluation des offres. C’est ce qui a permis ce dénouement favorable, souligne-t-il.

Selon la Ville, la vente devrait être actée dans les six prochains mois.

Avec les informations de Mohamed-Amin Kehel

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !