•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La Première Nation de Cowessess désormais responsable de la protection de ses enfants

L’accord tripartite signé mardi est une première au pays.

(De gauche à droite) Le premier ministre du Canada, Justin Trudeau, le chef de la Première Nation Cowessess, Cadmus Delorme, et le premier ministre de la Saskatchewan, Scott Moe, lors d'une rencontre sur la Première Nation le 6 juillet 2021.

(De gauche à droite) Le premier ministre du Canada, Justin Trudeau, le chef de la Première Nation Cowessess, Cadmus Delorme, et le premier ministre de la Saskatchewan, Scott Moe, lors d'une rencontre sur la Première Nation le 6 juillet 2021.

Photo : CBC / Matthew Howard

Olivier Daoust
Joseph Elfassi

Les premiers ministres du Canada et de la Saskatchewan, Justin Trudeau et Scott Moe, se sont rendus dans la Première Nation de Cowessess où ils viennent de signer avec le chef Cadmus Delorme un accord de protection de l'enfance à caractère historique.

Cet accord vise à placer sous la responsabilité de la Première Nation ses enfants et ses familles dans le besoin, en vertu de la Loi concernant les enfants, les jeunes et les familles des Premières Nations, des Inuits et des Métis et de la Loi Miyo Pimatisowin qui en découle.

La Loi Miyo Pimatisowin

Cette loi, la première du genre au pays, a été adoptée par la Première Nation de Cowessess et est entrée en vigueur en avril pour encadrer la protection des enfants sur son territoire. Elle a été rendue possible par l’adoption de la Loi concernant les enfants, les jeunes et les familles des Premières Nations, des Inuits et des Métis (C-92), qui redonne aux Autochtones une certaine compétence dans la gestion des services à l’enfant et à la famille.

Le gouvernement fédéral s’engage à investir 38,7 millions de dollars pour la mise en œuvre du système de services à l'enfant et à la famille de la Première Nation de Cowessess.

Jamais les enfants ne devraient être enlevés de leur foyer, de leur famille et de leur communauté.

Une citation de :Justin Trudeau, premier ministre du Canada

Il est honteux qu'ici, à Cowessess, et partout au pays, des enfants soient morts à cause de la politique néfaste des pensionnats, a affirmé le premier ministre, qui après la conférence de presse annonçant cet accord, devait se rendre sur le site de l’ancien pensionnat pour Autochtones de Marieval, où 751 tombes anonymes ont été découvertes le 24 juin.

De son côté, la Saskatchewan s’engage à fournir des services de protection aux enfants de la Première Nation de Cowessess qui résident hors de son territoire, jusqu'à ce que cette dernière ait pleinement mis en œuvre son nouveau système.

En donnant à la Première Nation de Cowessess la compétence et l’autorité en matière de services à l’enfance et à la famille, nous donnons aux enfants de la Première Nation de Cowessess l’occasion de grandir dans le respect de leurs traditions et de leur culture. Cet accord servira de modèle pour le reste du pays, et je félicite le chef (Cadmus) Delorme pour son leadership dans la mise en œuvre de cette initiative, a déclaré le premier ministre de la Saskatchewan, Scott Moe.

La réconciliation est possible

Le chef de la Première Nation de Cowessess, Cadmus Delorme, est satisfait de cet accord de protection signé avec la Saskatchewan et le gouvernement fédéral.

Le chef de la Première Nation Cowessess, Cadmus Delorme, lors d'une rencontre avec le premier ministre du Canada, Justin Trudeau, et le premier ministre de la Saskatchewan, Scott Moe, le 6 juillet 2021.

Le chef de la Première Nation Cowessess, Cadmus Delorme, lors d'une rencontre avec le premier ministre du Canada, Justin Trudeau, et le premier ministre de la Saskatchewan, Scott Moe, le 6 juillet 2021.

Photo : CBC / Matthew Howard

Aujourd’hui, nous voyons comment la réconciliation est possible au Canada. Pendant plus d’un an et de longues heures, nous, Première Nation de Cowessess, avons pu exercer notre pleine compétence à l’égard des enfants, des jeunes et des familles de la Nation, diriger l’élaboration d’une vision pour un système d’aide à l’enfance reflétant notre culture, nos valeurs et nos priorités ainsi que la création de ce système, et mener toutes les discussions portant sur le plan de transition prévu dans l’accord de coordination, a-t-il déclaré.

Selon lui, tourner la page sur les injustices du passé, ce n’est jamais facile. L’entente permet d’entamer un nouveau chapitre dans notre histoire qui apportera du soutien, de l’espoir et des possibilités aux enfants et aux jeunes de la Première Nation de Cowessess.

Le premier ministre fédéral Justin Trudeau souhaite travailler avec d’autres Premières Nations au pays pour conclure des ententes similaires.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !