•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le programme gratuit d’édition audio Audacity est-il devenu un logiciel espion?

Interface visuelle du logicielle, où on aperçoit notamment des formes d'ondes sonores et des boutons d'enregistrement et de lecture de pistes audio.

Capture d'écran du logiciel Audacity

Photo : Audacity

Radio-Canada

Des changements dans la politique de confidentialité du populaire logiciel d’édition audio Audacity inquiètent certains de ses utilisateurs et utilisatrices, qui ont noté l’ajout de nouvelles clauses au sujet de la collecte de données personnelles. Le nouveau propriétaire du logiciel a vivement répliqué aux internautes qui l'accusent d’être devenu un logiciel espion.

Audacity est un logiciel gratuit et à source libre (open source) qui est utilisé par des millions de personnes, dont des créateurs et créatrices de balados.

Une des clauses à l’origine du litige stipule que les données recueillies (dont l’adresse IP) peuvent être envoyées, dans certaines circonstances, aux forces de l’ordre, au quartier général de l’entreprise en Russie, et à un acheteur potentiel du logiciel.

La politique de confidentialité a été modifiée en ligne vendredi dernier, des changements que des internautes ont découvert au courant de la fin de semaine.

Daniel Ray de l’entreprise Muse Group, qui a acheté le logiciel en avril dernier, a affirmé dans un billet de blogue sur le site GitHub (Nouvelle fenêtre) que ces modifications ont été mises en place pour permettre l’ajout de deux nouvelles fonctions : les mises à jour automatiques et les rapports volontaires soumis en cas de bogues.

Dans les deux cas, la collecte des adresses IP est nécessaire, a-t-il expliqué. Seule cette information – anonymisée après 24 heures – des données de base sur le système sur lequel est utilisé Audacity (type d’appareil et système d’exploitation), et des rapports de bogues, sont collectés, a assuré Daniel Ray.

La nouvelle politique de confidentialité a été mise en place pour satisfaire aux exigences légales de base qui s’imposent, notamment en Europe, pour toute entreprise qui collecte des données sur ses utilisateurs et utilisatrices, toujours selon Daniel Ray.

Plusieurs internautes ont critiqué la façon de faire de Muse Group, qui a discrètement imposé ces changements, alors que la communauté des logiciels à source libre (open source) valorise une approche collaborative.

Avec les informations de BBC

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !