•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Escuminac : l'auberge du Château Bahia reprend vie

Le bâtiment principal, photographié à partir d'une tour de cinq étages appelée le Petit Château.

Les associés comptent faire de l’auberge du Château Bahia une réelle plaque tournante du domaine culturel.

Photo : Radio-Canada / Roxanne Langlois

Roxanne Langlois

L’union fait la force : c’est avec cette maxime en tête que trois amis de longue date ont repris les rênes de l’auberge du Château Bahia, située à Escuminac. Les nouveaux propriétaires, qui habitent avec leur famille respective dans cet établissement unique en son genre, ont rouvert ce lieu mythique le 1er juillet dernier.

En quête d’un nouveau projet et de grands espaces, Dany Torchy apprend qu’un château pour le moins singulier est à vendre dans le secteur Pointe-à-la-Garde, en Gaspésie. Lors d'une première visite en octobre 2020, celui qui résidait alors sur l’île d’Orléans tombe sous le charme de l'endroit.

Il convainc ses deux amis, Mickaël Retailleau et René Castonguay, de se lancer dans l’aventure. Finalement, ce sont 11 Néo-Gaspésiens qui habitent désormais le château et une autre résidence construite sur le terrain de 170 acres.

Dany Torchy, photographié devant le Château Bahia

L'un des trois nouveaux propriétaires du château Bahia, Dany Torchy

Photo : Radio-Canada / Roxanne Langlois

Quand on a vu le château, on a tout de suite aperçu du potentiel: on peut amuser le monde. J’ai vu les yeux de ma fille et on voit les yeux des enfants. […] Il est superbe! Bravo, monsieur Roussy! lance M. Torchy, tout sourire.

Monsieur Roussy

Le trio a pris possession, vers la mi-juin, du château construit par Jean Roussy. L’homme est décédé en avril 2020, deux mois après sa mise en vente. Le Néo-Brunswickois l’avait construit de ses propres mains, avec l’aide de son père.

S’il qualifie M. Roussy de bâtisseur, Dany Torchy estime que ses partenaires et lui seront à même de jouer le rôle de finisseurs, tout en poursuivant la mission que s’était donnée le fondateur de l’auberge.

Les propriétaires comptent d’ailleurs nommer une tour en l’honneur de Jean Roussy.

À nous de rêver, maintenant!

Une citation de :Dany Torchy, copropriétaire de l’auberge du Château Bahia d'Escuminac

Des rénovations seront effectuées afin de retirer l’une des sept tours en place; elle sera éventuellement déplacée en bordure de la 132 à des fins de promotion. Les associés désirent aussi mener des travaux qui remettront l’intérieur du château au goût du jour.

La façade du château, vue de près

Dany Torchy aimerait éventuellement agrémenter la façade du château de drapeaux.

Photo : Radio-Canada / Roxanne Langlois

Pour l’instant, les visiteurs sont logés dans le petit château, c’est-à-dire dans la tour de cinq étages située tout juste derrière le bâtiment principal. Environ 20 personnes peuvent y résider simultanément. Le tarif des chambres a été revu par les nouveaux propriétaires.

Un rêve… à l’année

S’ils sont bien conscients qu’entretenir les lieux constitue une tâche significative, l’ampleur du défi est loin d’effrayer les nouveaux venus. D'ailleurs, ils ont tous conservé leur emploi. Nos propres vies nous permettent de payer ça. C’est un plus de faire tourner l’auberge pour faire les travaux, explique Dany Torchy, qui travaille à distance dans le domaine de l’automobile.

Le rêve du trio est désormais de rendre l'endroit accessible à longueur d’année et d’en faire profiter les Gaspésiens. M. Torchy estime qu’une ouverture pendant douze mois sera possible financièrement.

La salle de bal, où sont servis les déjeuners

La salle de bal, où sont servis les petits déjeuners. Les nouveaux propriétaires aimeraient éventuellement servir les trois repas sur place.

Photo : Radio-Canada / Roxanne Langlois

On va attirer toutes les motoneiges, on a de grands sentiers […] qui passent juste derrière. On a tous les trois travaillé dans le sport motorisé, donc on est connus des fédérations et des associations, fait-il valoir.

Les associés comptent aussi faire de l’auberge du Château Bahia une réelle plaque tournante du domaine culturel, en y mettant en valeur les œuvres d’artisans québécois et en organisant des spectacles. C’est sûr qu’il va y avoir un bal au château, environ une fois par mois, aussi. On veut vraiment amener les gens ici, lance Dany Torchy.

Un château à travers les conifères dans une campagne enneigée

L’auberge du Château Bahia est située au coeur de la forêt dans la Baie-des-Chaleurs, au bout d'un chemin privé d'environ 600 mètres. Voici de quoi ont l'air les lieux en hiver.

Photo : Radio-Canada / Serge Bouchard

Les propriétaires aimeraient également aménager une descente de luge et servir des boissons chaudes aux amateurs de sport de glisse durant l’hiver. Un chapiteau extérieur pourrait être ajouté au décor pour faciliter la tenue d’événements sur place, même l’hiver.

L’arrivée des entrepreneurs applaudie

Le maire d’Escuminac est bien heureux de l’arrivée des entrepreneurs. Bruce Wafer juge que le fait que 11 Néo-Gaspésiens s’établissent à l’année dans la municipalité d’environ 521 âmes est une excellente nouvelle, puisqu’ils contribueront à la vitalité des lieux. L’élu souligne également que l’auberge du Château Bahia est désormais la seule résidence hôtelière de la municipalité.

Jean Roussy.

Jean Roussy, le concepteur du Château Bahia.

Photo : Radio-Canada / Serge Bouchard

M. Wafer a connu Jean Roussy; à son avis, celui-ci serait fort satisfait de voir le projet qu’il a tant chéri se poursuivre. Pour lui, c’était une passion. Il a construit un lieu de rencontres et de partages. […] Je pense qu’il serait heureux et soulagé de voir que ça continue. Il a mis sa vie là-dedans. C’était vraiment un projet de cœur, d’amour, mentionne le maire.

Jean Roussy a tenu auberge dans ce singulier château situé au cœur d'une forêt, non loin de la baie des Chaleurs, pendant une trentaine d’années. La construction du bâtiment a débuté en 1983 et s’est étalée sur 16 étés.

Des albums photos du fondateur du château, qui peuvent être consultés à l'accueil

Les nouveaux propriétaires des lieux ont conservé les photos personnelles de Jean Roussy, qui témoignent des différentes étapes de construction du château. Elles peuvent toujours être consultées à l'entrée de l'auberge.

Photo : Radio-Canada / Roxanne Langlois

Le nom du château a été choisi en l’honneur d’une chanson de Véronique Sanson; les nouveaux propriétaires ont d’ailleurs décidé de conserver cette appellation.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !