•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Sudbury, théâtre d’une aventure de Wolverine

Une page d'une bande dessinée.

L'emblématique édifice de Science Nord, à Sudbury, sert de refuge à un groupe de superhéros canadiens en fuite.

Photo : Marvel Comics

Radio-Canada

Dans la bande dessinée Heroes Reborn : Weapon X & Final Flight, dont l’intrigue se passe en grande partie à Sudbury, dans le Nord de l'Ontario, Wolverine et d’autres superhéros canadiens tentent de défendre le Canada contre une expansion américaine.

Dans Heroes Reborn : Weapon X & Final Flight, l’auteur Ed Brisson imagine un futur où la Colombie-Britannique et l’Alberta ont été annexées par les États-Unis pour exploiter les ressources qui s’y trouvent.

Heureusement pour les résidents du Canada de cet univers fictif où les Avengers n’existent plus, Wolverine ne reste pas les bras croisés.

Une couverture de bande dessinée.

Wolverine mène la résistance avec une poignée d'autres superhéros.

Photo : Marvel Comics

Il mène la Division Alpha (Alpha Flight), ou ce qu’il en reste, pour tenter de rétablir l’équilibre. En fuite, ils trouvent notamment refuge dans l’édifice de Science Nord, près du lac Ramsey.

Ed Brisson raconte avoir passé plusieurs étés de sa jeunesse à Sudbury.

Mon père est originaire de Sudbury, alors j'y allais pendant les étés pour lui rendre visite. Il vivait sur la rue John, alors je passais devant Science Nord presque tous les jours.

Une citation de :Ed Brisson, auteur de bande dessinée

J'y allais beaucoup quand j'étais adolescent, également, pendant les étés, et nous allions à Science Nord. Il nous déposait là pour nous garder occupés, poursuit l'auteur.

Ed Brisson assis dans un escalier.

Ed Brisson a visité Sudbury régulièrement pendant son enfance et son adolescence.

Photo : Avec la permission d'Ed Brisson

Lorsqu'il a développé l'histoire de Weapon X & Final Flight, M. Brisson avait besoin d'un lieu central pour l'intrigue.

Dans ce numéro de la série Heroes Reborn, une grande partie du Canada a été perdue à cause de la guerre. Par exemple, dans cet univers parallèle, Toronto n'existe plus.

Ed Brisson croit que Sudbury était idéal pour l’histoire parce que la ville est suffisamment éloignée de la frontière et des grands centres pour résister à une situation de type apocalyptique.

Je pense que vous êtes assez loin au nord, assez loin de Toronto, pour être en sécurité pendant un certain temps, a-t-il déclaré.

Il précise que ce n'est pas la première fois qu'il fait un clin d'œil au Nord de l’Ontario dans son écriture.

Étant Canadien et ayant grandi en lisant les bandes dessinées Marvel, tout se passait toujours à New York. Alors [quand] j'ai commencé à travailler dans la bande dessinée, j'ai commencé à incorporer autant de lieux canadiens que possible.

Une citation de :Ed Brisson, auteur de bande dessinée

C'est en fait la deuxième fois que j'utilise Sudbury dans une bande dessinée, précise-t-il.

Il ajoute qu'il est important que les Canadiens se reconnaissent dans la bande dessinée.

C'est pourquoi il a envoyé des photos d'endroits comme Science Nord à l'artiste Roland Boschi, afin de s'assurer que la ville ait l'air aussi authentique que possible.

L'édifice de Science Nord vu de loin.

L'édifice de Science Nord surplombe le lac Ramsey, au sud du centre-ville de Sudbury.

Photo : CBC/Sam Juric

Ed Brisson affirme que les réactions des amateurs de bandes dessinées ont été excellentes. Les amateurs de la Division Alpha sont toujours avides de nouvelles histoires; vous savez, ils n'en ont pas beaucoup.

Ils sont aussi très difficiles à impressionner, et ce numéro est assez sombre et déprimant, souligne l’auteur.

J'étais vraiment inquiet de la façon dont ils allaient réagir, mais jusqu'à présent, j'ai eu beaucoup de retours très positifs, conclut M. Brisson.

Avec les informations de Sam Juric de CBC

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !