•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Saguenay reconduit son programme de congé de taxes pour la zone industrialo-portuaire

Un plan 3D de l'usine de Métaux BlackRock

L'usine de Métaux BlackRock

Photo : Courtoisie / Métaux BlackRock

Saguenay reconduit son programme de soutien destiné aux entreprises qui s’installent dans la zone industrialo-portuaire (ZIP).

La Ville répond ainsi favorablement à une demande soumise par l’entreprise Métaux BlackRock au cours des dernières semaines. La compagnie, qui souhaite implanter une usine de traitement de ferrovanadium au port de Grande-Anse, à La Baie, a fait savoir aux instances municipales que son projet ne serait pas viable sans le programme d’allégement fiscal, lequel a pris fin à la fin de 2020.

C’est un crédit de taxes qui ne s’applique qu’à cette zone-là parce que nous, ce qu’on veut, c’est développer cette zone-là et permettre aux entreprises de venir s’implanter. C’est des programmes similaires aux autres villes qui ont des ports le long du Saint-Laurent , a signifié la mairesse Néron, à l'issue de la séance du conseil de lundi soir.

Promotion Saguenay et Port-Saguenay ont recommandé à la Ville de reconduire le programme, après la missive acheminée par Métaux BlackRock.

Des garderies en milieu de vie

Dans un tout autre registre, les élus de Saguenay ont eu droit à une présentation sommaire d'un projet-pilote visant à implanter un nouveau type de service de garde. Les services de garde en milieu de vie, dont les fondements ont été élaborés à la suite d’une réflexion amorcée par les bureaux coordonnateurs de la garde en milieu familial de Saguenay, s’apparenteraient à ceux dispensés en milieu familial, mais en des lieux différents. La démarche s’inscrit dans le contexte où de nombreux services de garde en milieu familial de la région ont fermé leurs portes en raison de nombreux défis auxquels ils font face.

Selon un sondage mené par les bureaux coordonnateurs, relaté dans la présentation soumise à la Ville, 38 % des responsables de la garde en milieu familial ont quitté pour un changement de carrière entre 2019 et 2021. Plusieurs éducatrices ont fait savoir que la lourdeur administrative essentielle à l’octroi d’une accréditation par le ministère de la Famille pèse trop lourd.

La conseillère Brigitte Bergeron a résumé le projet lors de la séance de lundi, une initiative soumise à la commission communautaire et vie de quartier et qu’elle considère intéressante. Le conseiller Kevin Armstrong a pour sa part indiqué qu’il serait sage de faire preuve de prudence avant d'accorder un soutien au modèle de services de garde en milieu de vie.

C’est un projet qui nous a été présenté cet après-midi [en plénière], mais je ne pense pas que toujours créer plus de milieux va nécessairement créer plus de places en garderie. Certains intervenants du milieu nous ont fait part de leurs inquiétudes , a indiqué Kevin Armstrong, qui a invité ses collèges à la réflexion.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !