•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

L’avenir des statues déboulonnées à Winnipeg est incertain

La statue, sans tête, est érendue par terre. Des drapeaux plantés dans le sol rappellent la mémoire des enfants autochtones morts dans les pentionnats.

La tête de la statue de la reine Victoria a été jetée dans la rivière Assiniboine.

Photo : Radio-Canada / Justin Fraser

Radio-Canada

Le gouvernement du Manitoba n’est pas prêt à se prononcer sur l’avenir des statues de la Reine Élisabeth II et de la reine Victoria, qui ont été renversées devant l'assemblée législative lors de la fête du Canada.

Pendant une manifestation pour dénoncer les morts d’enfants de Premières Nations dans les pensionnats pour Autochtones, certains manifestants ont attaché des cordes autour des statues et les ont renversées.

Dans la nuit, quelqu’un a décapité la statue de la reine Victoria et lancé sa tête dans la rivière.

Dans une déclaration, le gouvernement du Manitoba indique que les statues ont été déplacées et qu’une évaluation des dommages est en cours.

Le Service de police de Winnipeg enquête, mais aucune accusation n’a été déposée pour le moment.

Des députés du Parti conservateur fédéral ont écrit au premier ministre du Manitoba, Brian Pallister, pour lui demander de faire réparer les statues rapidement.

Le vandalisme au palais législatif et les incendies de lieux de culte dans des provinces à travers le Canada sont des actes criminels qui vont à l’encontre de la réconciliation, indique la lettre, signée par les huit députés conservateurs du Manitoba et Eric Melillo, le député de Kenora en Ontario.

Nous ne pouvons pas permettre à un petit nombre d’individus de miner notre démocratie ou d'éroder nos institutions démocratiques. Ainsi, nous demandons respectueusement que les statues […] soient réparées et restituées au palais législatif aussitôt que possible, écrivent les députés.

Avec les informations de La Presse canadienne

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !