•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Josée Néron a demandé une rencontre sur Rio Tinto avec le ministre de l'Économie

Le ministre Girard devant une rangée de fleurdelisés.

Le ministre des Finances et aussi ministre de l'Économie, Eric Girard.

Photo : La Presse canadienne / Jacques Boissinot

La mairesse de Saguenay, Josée Néron, a acheminé une demande de rencontre au cabinet du ministre de l’Économie et de l’Innovation du Québec, Eric Girard.

C’est ce que la première magistrate a répondu à la conseillère municipale jonquiéroise et aspirante à la mairie de Saguenay, Julie Dufour, dès l’ouverture de la séance de lundi soir, tenue à la salle Pierrette-Gaudreault de Jonquière.

Julie Dufour a demandé à Josée Néron de dresser le bilan des développements dans ce dossier, dans la foulée du dépôt d’une résolution réclamant que le ministère de l’Économie et de l’Innovation force Rio Tinto à investir pour la concrétisation de projets structurants au Saguenay-Lac-Saint-Jean.

Eric Girard, qui est aussi ministre des Finances, remplace Pierre Fitzgibbon depuis le 2 juin.

La résolution, appuyée par sept élus des trois arrondissements, avait été déposée lors de la séance du conseil municipal du 7 juin par la présidente de l’arrondissement de Jonquière. Plus tôt la même journée, elle avait tenu un point de presse en compagnie des conseillers. Elle s’est dite très inquiète de constater que la multinationale n’avait encore annoncé aucun des investissements majeurs attendus dans la région depuis quelques années, comme l’agrandissement de l’aluminerie d’Alma ou la seconde phase de l’usine AP-60, à Jonquière.

Les craintes de Julie Dufour et de ses collègues viennent du fait que le complexe Jonquière de Rio Tinto doit fermer ses cuves précuites en 2025. Les conseillers demandent donc des engagements pour la construction d’une usine de remplacement afin que la région puisse continuer de profiter de retombées, en échange de l’utilisation de ses ressources hydrauliques par Rio Tinto.

J'ai demandé personnellement une rencontre avec M. Girard, ce qui n’était pas inclus dans la résolution, a répondu Josée Néron, assurant que le suivi adéquat a été effectué et qu’elle était en attente d’une réponse.

Le vote menant à l’adoption de la résolution de Julie Dufour avait suscité de vifs débats lors de l’assemblée publique du 7 juin. Jean-Marc Crevier, qui n’avait pas appuyé la démarche de sa collègue jonquiéroise en raison de son caractère politique, avait surpris tout le monde en réclamant la nationalisation des barrages de Rio Tinto.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !