•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le temps chaud pourrait expliquer la prolifération des fourmis dans les jardins

Un jardin communautaire. (archives)

Les amateurs de jardinage de la Saskatchewan ont de la difficulté à cerner le problème des fourmis. (archives)

Photo : Facebook / Jardin communautaire Reboul

Radio-Canada

La chaleur extrême qui a frappé la Saskatchewan et l’Ouest canadien, la semaine dernière, pourrait expliquer l’augmentation du nombre de fourmis dans votre jardin.

Ce sont les conclusions du professeur de biologie de l’Université de la Saskatchewan, Art Davis.

Il est possible qu'avec la chaleur, certaines espèces trouvent que la situation est relativement bonne et se reproduisent plus que d'habitude, déclare-t-il.

Du 28 juin au 4 juillet, le maximum quotidien moyen dans la province a dépassé les 30 °C, selon Environnement Canada.

Les amateurs de jardinage ont eu de la difficulté à cerner le problème, dont Dawn Erker, membre d’un groupe Facebook sur le jardinage dans la province.

Elles mangent mes plantes et elles me mordent. Ce ne sont pas toujours des fourmilières, donc vous ne savez même pas que vous vous tenez sur elles, jusqu'à ce que tout à coup vous sentiez une morsure, ou vous sentez la sensation de rampement, de démangeaison et de dégoût, a-t-elle expliqué. Les problèmes de fourmis dans les jardins sont monnaie courante, selon elle, mais la situation est éprouvante cette année. Elle a même perdu une partie de son premier lot de plantes.

Des méthodes temporaires

Se débarrasser de ces petits insectes n’est pas une mince tâche, affirme Dawn Erker, surtout pour les propriétaires d’animaux domestiques.

Selon elle, certaines méthodes qui lui ont été recommandées ne sont que des solutions temporaires. Par exemple, les produits qui obligent les fourmis à déplacer leur fourmilière ne font que les inciter à s'installer ailleurs dans son jardin ou dans celui d'un voisin. D'autres jardiniers du groupe Facebook ont suggéré divers pesticides.

Art Davis ne recommande pas les pesticides faits maison puisque certaines concoctions peuvent être nocives pour les fourmis, mais aussi pour les jardiniers.

Avec les informations de Dayne Patterson

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !