•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

L’état de la route touristique 232 fait soupirer bien des conducteurs

Une route mal en point.

L'état de la route 232 fait soupirer bien des conducteurs.

Photo : Radio-Canada / Jean-Luc Blanchet

Alexandre Courtemanche

L’état de la route 232, la route touristique des Monts Notre-Dame, fait soupirer bien des conducteurs. Le secteur situé entre Saint-Narcisse-de-Rimouski et Trinité-des-Monts irrite particulièrement les élus locaux qui craignent pour la sécurité des usagers de la route.

Une plaie d’Égypte! On dirait qu’elle est toute galeuse, qu’elle a eu la lèpre!, s’indigne le maire de Saint-Narcisse-de-Rimouski, Robert Duchesne.

Un simple passage permet de constater que le tronçon situé à l’ouest de Saint-Narcisse est en piètre état.

Une route mal en point.

La route 232 est dans un piètre état dans le secteur de Saint-Narcisse-de-Rimouski et Trinité-des-Monts.

Photo : Radio-Canada / Jean-Luc Blanchet

La route 232 est devenue en 2016 la Route touristique des Monts Notre-Dame. La description disponible en ligne indique que la Route des Monts Notre-Dame vous offre des paysages saisissants parsemés de lacs et de rivières qui côtoient les champs et les pâturages.

Or, selon les élus consultés, les touristes auront de la difficulté à admirer le paysage tout en évitant les failles sur la route.

Les gens qui font de la moto ou du vélo le disent, même en auto, c’est loin d’être excellent. Il faut que tu sois vigilant. Les risques d’accident sont graves, soutient le préfet de la MRC de Rimouski-Neigette, Francis Saint-Pierre.

Toutefois, de son côté, le ministère des Transports (MTQ) assure que les normes sont respectées et que plusieurs travaux sont au calendrier pour assurer de remettre la chaussée en état.

Des fois, malheureusement, de façon esthétique, des bris peuvent amener un inconfort au niveau de la conduite. Mais s’il devait y avoir un danger ou une problématique graves, le ministère interviendrait différemment, affirme Sophie Gaudreault, porte-parole du MTQ pour la région.

Une femme porte des lunettes et un chandail ligné.

Sophie Gaudreault est porte-parole régionale du ministère des Transports du Québec.

Photo : Radio-Canada / Jean-Luc Blanchet

Deux chantiers sont à l’horaire cet été, soit la réfection d’un ponceau ainsi que l'asphaltage de la route sur une distance de 4,9 km dans le secteur du lac Ferré et entre le chemin Duchénier et le chemin de l'Écluse.

Le MTQ soutient par ailleurs que des travaux sont prévus sur plusieurs années. Toutefois, les élus croient qu’avec la cadence de l’usure de la chaussée, ils seront à recommencer rapidement.

Les municipalités, on a bien essayé, d’une année à l’autre, évoque M. Duchesne. Tous les ans, toutes les municipalités, on envoie des résolutions au ministère, relate le maire de Saint-Narcisse-de-Rimouski.

On dirait qu’on fesse pas assez fort!

Une citation de :Robert Duchesne, maire de Saint-Narcisse-de-Rimouski
Un homme âgé d'une soixantaine d'années sourit devant la caméra.

Robert Duchesne est maire de Saint-Narcisse-de-Rimouski.

Photo : Radio-Canada / Jean-Luc Blanchet

Le MTQ a mis en place dans les deux dernières années une équipe qui se consacre à assurer un dialogue avec les élus locaux. Ensemble, ils déterminent quels tronçons devraient être une priorité.

Des 6,4 G$ annoncés par le gouvernement pour les infrastructures routières du Québec en 2021-2022, 469 M$ reviennent au Bas-Saint-Laurent.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !