•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Site patrimonial de Sillery : levée de boucliers contre un projet immobilier

Des citoyens se désolent que leur projet de halte cycliste ait été ignoré.

Représentation aérienne de l'immeuble à partir de la côte de Sillery.

Ce projet immobilier est considéré comme trop moderne et volumineux par le conseil de quartier de Sillery.

Photo : Ville de Québec

Des citoyens de Sillery s'insurgent contre un projet immobilier de 17 logements « à l'entrée » du site patrimonial de Sillery, et pour lequel la Ville de Québec fait fi d'un avis défavorable du conseil de quartier en procédant à un changement de zonage.

Malgré le fait que des citoyens du quartier historique ont crié haut et fort leur opposition ces derniers jours, le projet a été adopté lors de la séance du conseil municipal lundi soir.

C’est la méthode Savard-Villeneuve, a réagi Jean-François Gosselin, chef de l'opposition officielle qui a voté contre le projet. On place les citoyens devant le fait accompli, a-t-il déploré.

Comme M. Gosselin, Jean Rousseau, chef de Démocratie Québec a voté contre. Je pense que c'est hâtif comme projet.

Mais la conseillère Marie-Josée Savard a rappelé que le Programme particulier d'urbanisme (PPU) avait été adopté en 2015 et que depuis deux grandes séances de consultations publiques avaient été tenues ainsi qu'une présentation au conseil de quartier.

Propositions du conseil de quartier

Des citoyens du quartier déplorent la construction prochaine, sur le terrain d'une station-service désaffectée à l'angle du chemin Saint-Louis et de la côte de Sillery, d'un bâtiment de trois étages par un promoteur immobilier.

Ces derniers regrettent que la Ville de Québec n'ait pas tenu compte des propositions formulées par le conseil de quartier de Sillery, en juin dernier. Cet avis invitait l'administration municipale à retourner à sa table à dessin et à adopter le réflexe patrimonial.

Le conseil de quartier demandait à tout le moins à la Ville de retarder l'adoption des modifications réglementaires.

Représentation de l'immeuble de 3 étages vu à partir du coin du chemin Saint-Louis et de la côte de Sillery.

Esquisse du projet d'immeuble de logements soumis à la Ville de Québec.

Photo : Ville de Québec

Percées visuelles et lieu historique

Citoyenne et membre du conseil de quartier, Marie Shee Venner craint des répercussions négatives malgré la hauteur limitée à trois étages. À son avis, la nouvelle construction du promoteur Ogesco va obstruer les percées visuelles offertes par le terrain désaffecté.

Le terrain de la station-service désaffectée sert en ce moment de stationnement.

Le bâtiment de la station-service est encore présent sur le terrain au coin du chemin Saint-Louis et de la côte de Sillery.

Photo : Radio-Canada / Pierre-Alexandre Bolduc

Elle ajoute que l'aspect moderne du bâtiment ne convient pas au quartier historique et qu'il va créer un effet d'entonnoir au bout de l'avenue Maguire.

Si elle convient que l'ancienne station-service est présentement une verrue urbaine, elle soutient que la Ville de Québec vient de rater une belle occasion de faire découvrir aux gens le site patrimonial de Sillery. Déclaré tel en 1964, il regorge selon elle d'éléments trop peu connus du grand public.

Pris de court

Le conseil de quartier et les opposants disent avoir été pris de court par les consultations publiques de la Ville, tenues ce printemps. Ils ont pris connaissance de la promotion immobilière il y a moins de deux mois. On n'était pas au courant. On a été averti par la consultation publique [en mai], affirme Mme Shee.

Les opposants ont rapidement imaginé un concept de vélo-station pour le terrain. Situé face au cimetière Mount Hermon, lui-même lieu patrimonial reconnu, l'endroit aurait servi de lieu de rassemblement, en plus d'être un carrefour historique permettant d'introduire le site patrimonial de Sillery.

Le projet de halte proposé par le conseil de quartier de Sillery.

Le projet de halte cycliste, sur un parcours de transport en commun, aurait servi de lieu de rassemblement et d'interprétation historique, selon le conseil de quartier de Sillery.

Photo : Radio-Canada / Gracieuseté

Les sentiers des grands domaines, l'architecture et l'histoire des lieux les auraient mis en valeur. Mme Shee s'imaginait également un lieu pour le futur, faisant la promotion du transport en commun et du transport actif. Les gens auraient pu stationner leurs vélos, aller marcher sur Maguire.

Pas envahissant, selon Labeaume

Malgré les doléances du conseil de quartier de Sillery, qui n'a par ailleurs qu'un avis de recommandation et non de décision, la Ville de Québec a procédé aux modifications de zonage requises pour la construction de l'immeuble d'habitation.

Vue sur l'avenue Maguire à partir du terrain.

Le terrain est au coin où commence une artère commerciale, l'avenue Maguire.

Photo : Radio-Canada / Pierre-Alexandre Bolduc

En conférence de presse en fin d'après-midi, le maire Régis Labeaume n'a pas bronché. Il n'y a rien d'envahissant là-dedans, a-t-il dit au sujet de l'immeuble, avant de rappeler que la Ville avait investi des millions de dollars pour relancer l'avenue Maguire, l'artère commerciale du secteur.

Un moment donné, on ne peut pas tout mettre à la même place, a-t-il poursuivi, ajoutant que la Ville ne pouvait mettre des parcs partout.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !