•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Ateliers Saint-Louis : le carnet de santé demeure confidentiel

L'ancienne école presque centenaire toujours menacée de démolition

Une ancienne école avec un clocher.

Un comité se mobilise pour sauver le bâtiment qui a été épargné par le grand feu de 1950 de la démolition.

Photo : Radio-Canada

La Ville de Rimouski refuse de rendre public le rapport sur l'état des Ateliers Saint-Louis, un bâtiment dont elle est propriétaire et qui est laissé à l'abandon depuis quelques années.

La Ville a décliné notre demande formulée via la Loi d'accès à l'information prétextant que ledit document est formé d'un avis ou d'une recommandation effectuée à la demande de la Ville à un consultant sur une matière de sa compétence.

La réponse de l'avocate de la Ville mentionne aussi que le processus décisionnel dans ce dossier est toujours en cours.

Ce carnet de santé avait été demandé par la Ville il y a environ un an et demi après des pressions exercées par un comité de citoyens. Ceux-ci tentent d'empêcher la démolition de l'immeuble construit en 1924.

Un sous-sol délabré avec des morceaux de plafond par terre,

Le sous-sol des Ateliers Saint-Louis, propriété de la Ville de Rimouski.

Photo : Radio-Canada

Le comité de sauvegarde des Ateliers Saint-Louis a pris connaissance de ce rapport, mais une entente de confidentialité imposée par la Ville empêche ses membres d'en divulguer le contenu, et même de commenter la décision des élus de ne pas le rendre public.

N'empêche, son porte-parole, Charles Ruest nous mentionne que le comité est très content de ce qu'ils ont pu lire dans ces rapports. L'analyse qu'on fait permet de confirmer qu'on continue avec notre projet.

Charles Ruest devant les Ateliers Saint-Louis.

L'étudiant du Cégep de Rimouski Charles Ruest pose devant le bâtiment qu'il souhaite sauver: les Ateliers Saint-Louis

Photo : Radio-Canada / Miriane Demers-Lemay

Selon Charles Ruest, une firme s'est penchée sur l'état général de l'édifice et une autre sur la structure.

Dans quelques semaines on va pouvoir parler davantage de notre projet, ajoute le finissant en technologie de l'architecture du Cégep de Rimouski.

C'est un projet de réhabilitation qui va venir contribuer à la revitalisation du centre-ville, il est en plein dans le mille à ce niveau-là.

Une citation de :Charles Ruest, porte-parole, Comité pour la sauvegarde des Ateliers Saint-Louis

Pas irrécupérable

Les Ateliers Saint-Louis ne seraient donc pas irrécupérables comme le mentionnait le maire Marc Parent en décembre 2018, croit Charles Ruest.

Rappelons qu'à ce moment-là, la Ville avait l'intention de vendre l'édifice presque centenaire au CISSS du Bas-Saint-Laurent. Le Centre de santé et de services sociaux souhaitait alors remplacer l'ancienne école des Frères du Sacré-Coeur, devenue les Ateliers Saint-Louis, par un bâtiment neuf.

Un mur extérieur en décrépitude.

Le bâtiment est laissé à l'abandon par la Ville de Rimouski depuis quelques années.

Photo : Radio-Canada

L'édifice qui a souffert d'un manque d'entretien par la Ville qui en est propriétaire se trouve pourtant dans un site patrimonial constitué en 1997 par la Ville elle-même.

Un site patrimonial vise à favoriser le développement en harmonie avec le patrimoine naturel et bâti, tout en encadrant les façons d’intervenir sur le milieu bâti et sur l’environnement, peut-on lire sur le site web de la Ville.

Le bâtiment, qui se situe à l’angle de la rue de l’Évêché Ouest et de l’avenue Saint-Louis, est inoccupé depuis une quinzaine d’années et n’est plus chauffé depuis sept ans.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !