•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le délai entre deux doses ramené à quatre semaines dès mardi au Québec

Un homme regarde son téléphone. Une pancarte indique la présence d'un centre de vaccination contre la COVID-19.

Avec un taux de 10 cas actifs pour 100 000 habitants, le Québec est la quatrième des provinces les moins contaminées actuellement au Canada, derrière les provinces de l'Atlantique.

Photo : La Presse canadienne / Graham Hughes

Radio-Canada

Afin d’accélérer la campagne de vaccination, la santé publique du Québec rendra officielle la possibilité de raccourcir à 4 semaines le délai pour obtenir sa seconde dose de vaccin contre la COVID-19.

Jusqu’à récemment, le délai minimal pour obtenir une seconde dose était de huit semaines. Dans les faits, il était possible de réduire cet écart, mais uniquement en se rendant à une clinique sans rendez-vous, le site Internet Clic Santé ne permettant pas de prendre des rendez-vous espacés de moins de 8 semaines.

À partir de mardi matin, Clic Santé va rendre disponible la mise à jour des rendez-vous à l’intérieur du délai de 4 à 8 semaines. Ça va faire une grosse différence.

Une citation de Christian Dubé, ministre de la Santé du Québec

Selon le ministre Dubé, cette mesure permettra aux jeunes récalcitrants d'être complètement vaccinés pour la rentrée de septembre. Pour que la rentrée au cégep et à l'université puisse se faire en présentiel, le gouvernement a fixé la barre du taux de vaccination à 75 %. Or, seulement 67 % des 18-29 ans sont actuellement vaccinés.

Cela correspond à 115 000 personnes à convaincre dans cette catégorie d'âge. Jeudi, le ministre Dubé donnera des détails sur la portée de la preuve vaccinale qui sera demandée dans certains cas.

COVID-19 : tout sur la pandémie

Consulter le dossier complet

Une représentation du coronavirus.

Si ça devait mal aller en septembre, avec une hausse importante des cas, il faudra faire des choix : on ne pourra pas reconfiner les gens [...] mais il y aura des services non essentiels qui devront être disponibles aux gens qui auront eu deux doses, a averti M. Dubé.

Ce dernier espère que l'accélération de la campagne de vaccination permettra ensuite de rapatrier temporairement, vers le réseau de la santé, une partie des 20 000 volontaires qui avaient été recrutés via la plateforme Je contribue.

Le ralentissement des nouveaux cas se maintient

Lundi, la province a recensé 176 nouveaux cas de COVID-19 et un décès de plus depuis vendredi. Plus précisément, le Québec a enregistré 72 nouveaux cas vendredi, 55 samedi et 49 dimanche.

Au total, 375 195 personnes ont donc été infectées depuis le début de la pandémie au Québec. De ce nombre, 363 245 se sont rétablies et 11 218 en sont décédées.

En outre, 8 personnes de moins sont hospitalisées, pour un total de 102 patients alités en raison de la COVID-19 dans la province. Parmi eux, 27 se trouvent aux soins intensifs, soit 7 de moins que lors du dernier bilan.

En comparaison, il y avait à pareille date l'an dernier 371 Québécois hospitalisés pour cause de COVID-19, dont 26 aux soins intensifs.

Québec indique également avoir procédé à 16 756 prélèvements pour la journée du 4 juillet (taux de positivité de 0,5 %).

L’évolution de la COVID-19 au Québec

Le ministre de la Santé, Christian Dubé, a indiqué sur Twitter que la situation épidémiologique au Québec se maintient. Il invite pour ce faire les Québécois à aller chercher leur deuxième dose.

Il ne faut pas penser que la pandémie est derrière nous, tous les efforts demeurent nécessaires.

Une citation de Christian Dubé, ministre de la Santé du Québec

Ainsi, 153 550 doses de vaccin ont été administrées en deux jours, soit 71 170 dimanche et 82 380 samedi, pour un total de 8 757 940 doses administrées au Québec.

Cela porte à 81 % le nombre de Québécois âgés de 12 ans et plus qui ont reçu une première dose, tandis que 36 % ont reçu leurs deux doses.

Trois régions sous surveillance

Parmi les régions les plus touchées, on retrouve toujours Laval et Montréal en tête, avec respectivement 18,4 et 16,7 cas actifs pour 100 000 habitants. L'Outaouais suit avec 11,9 cas actifs pour 100 000 habitants.

Avec un taux de 10 cas actifs pour 100 000 habitants, le Québec est la quatrième des provinces les moins contaminées actuellement au Canada, derrière les provinces de l'Atlantique.

En parallèle, le nombre d'éclosions a connu une baisse significative, passant de 165 à 78 en deux semaines. Le milieu de travail (dans 40 % des cas) reste la principale source d'éclosion.

Vous souhaitez signaler une erreur?Écrivez-nous (Nouvelle fenêtre)

Vous voulez signaler un événement dont vous êtes témoin?Écrivez-nous en toute confidentialité (Nouvelle fenêtre)

Vous aimeriez en savoir plus sur le travail de journaliste?Consultez nos normes et pratiques journalistiques (Nouvelle fenêtre)

Chargement en cours

Infolettre Info nationale

Nouvelles, analyses, reportages : deux fois par jour, recevez l’essentiel de l’actualité.

Formulaire pour s’abonner à l’infolettre Info nationale.