•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

L'homme visé par une intervention policière musclée fait face à une accusation

Un restaurant Tim Hortons.

L'arrestation s'est déroulée devant ce Tim Hortons de la rue Roseberry à Campbellton.

Photo : Radio-Canada / Serge Bouchard

Radio-Canada

L'homme qui a été filmé en train d'être frappé par un policier lors d'une arrestation vendredi à Campbellton ne fait face qu'à un seul chef d'accusation, soit de non-respect de ses conditions de probation.

André Yvon Mercier a comparu par vidéoconférence en cour provinciale à Campbellton lundi après-midi. Lors de sa comparution, il a paru agité et confus.

Le procureur de la Couronne ne s'est pas opposé à la remise en liberté de l'accusé. L'homme sera de retour en cour le 16 août pour répondre à cette accusation.

Une arrestation qui soulève des questions

La GRC a reçu plusieurs appels vendredi concernant un homme qui serait entré dans un commerce avec un bâton. Un policier a donné plusieurs coups de poing au suspect lors de son arrestation devant le restaurant Tim Hortons de la rue Roseberry, à Campbellton, au Nouveau-Brunswick.

Dans la vidéo, on voit aussi un témoin qui est venu en aide au policier en tenant les jambes du suspect. Cette personne a préféré ne pas accorder d'entrevue au sujet des événements.

Le Bureau des enquêtes indépendantes du Québec (BEI) a accepté d'enquêter afin de déterminer si les actions du policier étaient appropriées.

Une communauté choquée

Une vingtaine de personnes se sont rassemblées lundi matin devant le palais de justice de Campbellton en soutien à André Yvon Mercier.

Les manifestants présents lundi matin se demandent pourquoi d'autres méthodes n'ont pas été utilisées pour arrêter l'homme.

Patricia Leclair le connaît et elle a été choquée par les images de la vidéo.

Ce qui s'est passé, c'est inacceptable pour nous. [...] Il faut qu'il y ait quelqu'un qui paie pour les dommages qui ont été faits, indique Mme Leclair.

Patricia Leclair porte un chandail Justice for Andre.

Patricia Leclair estime que l'homme arrêté par un policier vendredi avait d'abord besoin d'aide.

Photo : Radio-Canada / Serge Bouchard

Le nom du policier dans la vidéo n’a pas été dévoilé. Il est affecté à des tâches administratives en attendant les résultats de l'examen du BEI.

Le maire appelle au calme

Le maire de Campbellton, Ian Comeau, a indiqué lundi accueillir favorablement l’enquête externe demandée dans cette affaire. 

Ian Comeau.

Ian Comeau invite la population à attendre les conclusions du BEI.

Photo : Radio-Canada / Serge Bouchard

Il y a beaucoup de questions concernant cet incident, beaucoup de gens sont préoccupés, mais on va laisser l’enquête suivre son cours. Ensuite, on pourra peut-être réagir de nouveau, explique-t-il.

Il rappelle que la ville ne possède pas sa force municipale et qu’elle est liée au contrat qu’elle possède avec la Division J de la GRC. Il espère que les conclusions du BEI permettront de répondre aux nombreuses questions des citoyens de la municipalité.

Il invite la population à ne pas rendre de jugements trop rapidement sur les médias sociaux.

Je pense qu’il faut voir ce qui est arrivé avant que la vidéo commence, indique le maire Comeau.

Avec les informations de Serge Bouchard

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !