•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Montréal désespère de revoir ses touristes américains cet été

Une femme assise sur un muret sur le belvédère du mont Royal. Elle a une vue sur Montréal.

Le 28 juin, Montréal est passée au palier vert, ce qui signifie un nouvel assouplissement des restrictions mais toujours pas de réouverture de la frontière américaine.

Photo : iStock / kipgodi

Radio-Canada

Après la finale de hockey, le tourisme à Montréal retombera-t-il comme un soufflé? Si l’événement sportif a redonné une certaine vigueur au secteur touristique montréalais, sa fin imminente incite les représentants de l’industrie à refaire pression pour que les derniers verrous des frontières sautent enfin, en particulier pour les touristes américains.

La finale du Canadien à la Coupe Stanley a donné un coup de pouce extraordinaire aux hôteliers montréalais, reconnaît Manuela Goya, vice-présidente de Tourisme Montréal.

Depuis une semaine, les taux faméliques d’occupation qui étaient autour de 25 % ont bondi de 60 % et même 80 % dans certains hôtels du centre-ville, précise-t-elle au micro de l’émission Tout un matin. Preuve que Montréal a su garder tout son attrait, même après une crise, fait valoir Mme Goya.

Mais l'été 2021 ne sera pas, loin de là, celui du retour à la normale, anticipe-t-elle. Ce sont de bons moments que nous vivons, malheureusement de courte durée. Une fois que cette folie du hockey va passer, on aura des Ontariens qui reviennent en force, mais pas des Américains, parce que les frontières sont toujours fermées, se désole-t-elle.

Nous avons besoin de l’ouverture des frontières, on demande une prévisibilité.

Une citation de :Manuela Goya, vice-présidente de Tourisme Montréal

Malgré un nouvel assouplissement des restrictions frontalières, qui entre en vigueur lundi et qui inclut la fin de la quarantaine pour les Canadiens pleinement vaccinés, le tourisme de ressortissants étrangers reste interdit au pays.

Les voyageurs qui tentent de passer la frontière canadienne pour des séjours liés au tourisme, au loisir ou au divertissement se verront refuser l’entrée, prévient l’Agence des services frontaliers du Canada.

Or, le tourisme interprovincial, notamment ontarien, est loin d’être aussi lucratif que celui des voyageurs américains pour Montréal. Habituellement, la ville s’apprête à accueillir 2,5 millions d'Américains, surtout l’été, résume Mme Goya.

Les vacanciers ontariens compenseront difficilement l’absence des Américains qui dépensent en moyenne 160 $ par jour, indique la vice-présidente de Tourisme Montréal.

Le recul de l’épidémie, les progrès de la vaccination et l’assouplissement progressif des restrictions aux frontières dans le monde entier continuent de faire saliver le secteur touristique canadien.

Au vu de la campagne vaccinale bien avancée aux États-Unis, pourquoi ne pas autoriser l’entrée aux Américains pleinement vaccinés, suggère-t-elle? A fortiori avec les États américains limitrophes du Canada où les taux de vaccination sont les plus élevés.

Depuis plusieurs mois déjà, Ottawa est sous pression pour favoriser la réouverture des frontières avec son principal partenaire économique, mais le premier ministre Justin Trudeau a expliqué à plusieurs reprises que les Canadiens n'étaient pas encore sortis de la pandémie.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !