•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Premier week-end encourageant pour les entreprises touristiques à l'Î.-P.-É.

Des gens dans un marché aux puces regardent les étalages.

Les marchands au Marché aux puces de Charlottetown accueillent plus de touristes depuis l'ouverture de la province aux voyageurs de l'Atlantique.

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

Depuis le 27 juin, les touristes de l'Atlantique sont de retour à l'Île-du-Prince-Édouard, au grand soulagement de propriétaires de commerces touristiques et de marchés locaux.

Au Marché aux puces de Charlottetown, installé dans le bâtiment d'accueil des croisières, on constate déjà les effets positifs d'une plus grande ouverture des frontières en Atlantique.

Plusieurs centaines de personnes sont parties à la recherche de trouvailles au Marché aux puces de Charlottetown : des plaques d'immatriculations, des jouets, des objets anciens ou tout simplement des DVD.

On y trouve des DVD pas cher, souligne Stephanie Fraser, une résidente de Souris. Et plein d'autres choses utiles. C'est comme un musée.

Plus de 250 personnes ont visité le Marché dimanche matin. Le nombre de visiteurs était en baisse depuis le début de la pandémie de COVID-19. Mais la propriétaire reprend confiance. On espère que ce chiffre va augmenter dès maintenant, explique Wenda Pitre.

Les 70 vendeurs du Marché ont connu des mois difficiles. L'ouverture des frontières aux touristes de l'Atlantique est accueillie avec soulagement. Avec la COVID, c'est un peu difficile, mais maintenant avec tous les touristes, cela va être mieux, espère Chris Milner, propriétaire du commerce Chris Cross Vintage.

Les commerçants sont optimistes à l'approche de l'été. Je vais devoir peindre davantage maintenant... et espérer qu'ils rapportent mon travail chez eux, explique l'artiste Debra Misner.

Cette première fin de semaine d'ouverture a donné des signes encourageants.

On voit déjà plein de nouveaux visages et de nombreuses personnes venant de l'extérieur de l'île.

Une citation de :Wenda Pitre, propriétaire du Marché aux puces de Charlottetown

Mme Pitre s'attend à un été occupé. Elle espère que l'achalandage se maintiendra jusqu'à l'arrivée des premiers croisiéristes en 2022, au moment où le Marché doit déménager.

D'après un reportage de Julien Lecacheur

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !