•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Geneviève Lalonde ira aux JO à Tokyo

Geneviève Lalonde en entrevue.

La coureuse de 28 ans de Moncton s'est affrontée a des athlètes de renom tel que Kényane Béatrice Chepkoech, détentrice du record mondial.

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

Geneviève Lalonde s'envolera pour les Jeux olympiques de Tokyo au sein de l’équipe d’athlétisme du Canada. Elle fait partie du contingent de 57 athlètes choisis pour représenter le pays dans les épreuves d’athlétisme, dont la liste a été dévoilée samedi.

L'athlète acadienne prendra part au 3000 mètres steeplechase chez les femmes.

Pour être retenus, les athlètes devaient atteindre les critères de qualification pendant la période de qualification, ou en vertu de leur classement mondial, en date du 1er juillet 2021.

Dans un communiqué publié samedi, Geneviève Lalonde exprime sa joie de participer à ses deuxièmes Jeux olympiques. Elle est devenue en 2016 la première Canadienne à accéder à une finale olympique du 3000 mètres steeplechase chez les femmes aux Jeux de Rio.

Tout le monde rêve de devenir Olympien et j’ai l’occasion de réaliser ce rêve deux fois. C’est incroyable et je n’aurais jamais pensé à cela quand j’étais enfant, alors l’enfant en moi brille de tous ses feux, comme une étoile de l’Acadie [...] Ce seront des Jeux olympiques différents. Même si notre famille et nos amis ne peuvent pas nous accompagner sur les lignes de côté, ils seront dans nos cœurs, a-t-elle conclu.

La Néo-Écossaise Sarah Milton, spécialiste du lancer du poids, fait aussi partie de la délégation.

Les athlètes pendant le 3000 m steeple.

Geneviève Lalonde en finale du 3000 m steeple, le 10 août 2019 à Lima.

Photo : Reuters / Ivan Alvarado

Des jeux différents

Cette année olympique est absolument inédite, reconnaît Athlétisme Canada. Les athlètes ont affronté de grands défis, notamment avec l’accès restreint aux sites, les interdictions de déplacement entre les provinces et une période obligatoire de quarantaine de 14 jours au retour au Canada après avoir participé à des compétitions ou s’être entraînés à l’étranger.

L’entraîneur-chef Glenroy Gilbert a félicité les athlètes pour leur résilience et leur engagement inébranlable à réaliser leurs rêves olympiques malgré les circonstances difficiles.

Le groupe qui se dirigera vers Tokyo compte 31 athlètes avec une expérience olympique et 26 recrues olympiques. Malindi Elmore est la doyenne de l’équipe canadienne, à 41 ans.

Le Canada est revenu de Rio 2016 avec six médailles, soit le plus haut total depuis les neuf médailles décrochées aux Jeux de Los Angeles en 1932. En plus de ces six podiums, l’équipe a amassé 13 résultats parmi les huit meilleurs. Cinq records canadiens ont été établis à Rio, et huit athlètes ont amélioré le meilleur résultat olympique du Canada dans leur épreuve respective.

En tête de lice de la récolte de médailles, on retrouve le sprinteur Andre De Grasse, alors âgé de 21 ans qui a remporté le bronze au 100 mètres, l’argent au 200 mètres et le bronze au relais 4x100 mètres.

Deux Néo-Écossais d'origine se joignent à la délégation d'Athlétisme Canada à Tokyo au sein de l'équipe de soutien. Il s'agit de l'entraîneur Geoff Harris de Halifax et du gestionnaire d'équipe Colin Whitmee d'Antigonish.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !