•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Mésentente sur du dek hockey dans le quartier Nazareth, à Rimouski

De jeunes enfants jouent au dek hockey dans un cours.

L'organisateur Sébastien Gagnon accueille deux groupes d'enfants par semaine, pour un total de 23 joueurs.

Photo : Radio-Canada / Samuel Ranger

Un père de famille de Rimouski se bute à la règlementation municipale dans l’organisation de matchs de dek hockey amicaux, pour des enfants.

L’hiver dernier, Sébastien Gagnon a aménagé un terrain de dek hockey dans sa cour arrière du quartier Nazareth, à Rimouski. Il a agrandi la surface ce printemps pour y inviter des amis de son fils Léo.

M. Gagnon a ainsi mis sur pied le groupe Les P’tits Véruss de Rimouski avec l’intention de faire découvrir le hockey aux enfants, en jouant deux fois par semaine durant la saison estivale. Par ailleurs, quelques jeunes issus de milieux défavorisés sont invités à faire partie de l’équipe gratuitement. Je voulais leur permettre de bénéficier d’un sport d’équipe, avec un sentiment d’appartenance, raconte-t-il.

Un homme porte un uniforme de hockey et porte son couvre-visage.

Sébastien Gagnon organise les matchs amicaux de dek hockey dans sa cour.

Photo : Radio-Canada / Shanelle Guérin

Or la Ville de Rimouski a envoyé une lettre à Sébastien Gagnon lui demandant de cesser dès maintenant cette activité puisque celle-ci contrevient, selon elle, au règlement de zonage.

Il est écrit : l'usage exercé (dek hockey) n'est pas autorisé à l'adresse concernée, le secteur de zone H-1048 ne permettant que l'usage principal ''Habitation unifamiliale''.

Le Règlement de zonage 820-2014 de la Ville de Rimouski.

Photo : Radio-Canada

Le maire Marc Parent salue l’idée de Sébastien Gagnon, mais admet que l’activité dans sa forme actuelle contrevient aux règles de bon voisinage.

Bien que je pense que ce soit une belle initiative, c’est juste que c’est au mauvais endroit. Lorsqu’on est rendu dans une structure où il y a vraiment une ligue, des médias sociaux, des chandails [à l’effigie d’une ligue], des bannières sur place de différents commerces qui viennent subventionner et payer ces infrastructures, ça déborde clairement des règles qui, normalement, sont acceptables en termes de bon voisinage, explique-t-il.

Des enfants jouent au hockey sur un terrain de dek hockey dans une cour arrière.

Sébastien Gagnon a reçu de l’aide d’un ami entrepreneur pour agrandir la surface du terrain de dek hockey. Il a également l’appui monétaire de différents partenaires.

Photo : Radio-Canada / Samuel Ranger

Je pense qu'il est allé trop loin dans sa démarche.

Une citation de :Marc Parent, maire de Rimouski

Marc Parent précise qu’il est permis à un propriétaire d’aménager une patinoire dans sa cour et d’y inviter des amis. Il indique que la Ville a décidé de sévir après avoir reçu des plaintes du voisinage.

Or Sébastien Gagnon assure s’être entendu avec ses voisins pour ne pas les déranger.

On s’est entendu avec nos voisins qu’on jouait deux fois par semaine, le mercredi et samedi. […] On s’est assuré que ce ne soit pas trop tôt, ni trop tard, pour qu'on ait une bonne cohabitation avec les voisins, souligne-t-il.

Des enfants jouent au hockey.

Luka Verreault, qui joue présentement pour l’Océanic, est un des entraîneurs sur place.

Photo : Radio-Canada / Samuel Ranger

Ainsi, le groupe continuera tout de même ses activités cet été, malgré la demande de la Ville de Rimouski d’y mettre un terme.

C’est juste impossible de dire non aux 23 enfants. Ce n’est pas quelque chose de lucratif. Ce n’est pas des parents que l’on ne connaissait pas. La majorité des parents, on a des liens avec eux, autant les parents que les enfants, affirme le père de famille.

M. Gagnon ajoute qu’il a tenté de joindre le bureau du maire Parent et le service d’urbanisme pour trouver une solution. S’il faut vraiment une dérogation, clairement, on va faire la demande. S’il y a des choses à adapter pour nos enfants, on va le faire. […], ajoute-t-il.

On souhaite que tout se régularise avec la Ville et qu’on ait la possibilité de continuer nos activités avec nos petits mousses.

Une citation de :Sébastien Gagnon

L'avenir du groupe Les P'tits Véruss de Rimouski demeure toutefois incertain. De son côté, le maire Parent est d'avis qu’un terrain d’entente est possible.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !