•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La finale de la coupe Stanley résonne au Centre Vidéotron

Des personnes debout dans les gradins, certains avec la main sur le coeur, pour les hymnes nationaux.

La Bannière étoilée, l'hymne national américain, a rarement l'occasion de résonner dans l'enceinte du Centre Vidéotron. Vendredi soir, 3500 partisans de hockey l'ont entendu à l'occasion du duel opposant Montréal et Tampa Bay.

Photo : Radio-Canada / Colin Côte-Paulette

Le Centre Vidéotron vibrait au son de la finale de la Coupe Stanley vendredi soir, à l’occasion du troisième match opposant le Canadien et le Lightning. Quelque 3500 partisans s’étaient réunis pour la diffusion de la rencontre sur écran géant. Au royaume des défunts Nordiques, la défaite du Tricolore en a ravi plusieurs.

Dans la foule, la première de cette ampleur à prendre place dans l’amphithéâtre de la place Jean-Béliveau depuis le début de la pandémie, beaucoup de chandails Bleu-Blanc-Rouge apparaissaient.

On est là pour regarder le Canadien, on espère qu’ils vont avoir la victoire ce soir! disaient les frères Marc-André et Maxime Dufour avant le match.

Le jeune Alexis, lui, était à peine né à l’inauguration du Centre Vidétron, en 2015. Il avait apporté une coupe Stanley gonflable portant l’emblème du CH pour encourager ses Glorieux.

Ils veulent gagner donc ils vont se donner à fond, espérait-il quelques minutes avant la mise au jeu initiale.

Parmi les 3500 spectateurs, certains, toutefois, avaient profité de l’occasion pour dépoussiérer leur maillot des Nordiques, déménagés à l’ombre des Rockies qui surplombent Denver en 1995.

Deux partisans arborant un chandail des Nordiques regardent l'objectif de l'appareil-photo, le pouce levé

Même si le match opposait le Canadien et le Lightning, certains partisans n'ont pas hésité à afficher d'autres couleurs au cours de la rencontre diffusée au Centre Vidéotron.

Photo : Radio-Canada / Colin Côte-Paulette

Certains partisans n’étaient même pas nés au moment de la disparition de l’équipe aux fleurs de lys. Peu importe : à Québec, l’opposition au club montréalais s’est visiblement transmise au fil des générations.

J’espère que les Tampa vont gagner, parce que les Nordiques avaient une rivalité avec les Canadiens, expliquait Olivier St-Onge, 14 ans, avant la rencontre.

Je ne suis pas Canadien, moi, je suis Tampa Bay, lançait quant à elle Lyne Masse, avouant être venue au Centre Vidéotron dans l’espoir d’assouvir un plaisir coupable, celui de voir une équipe battre Montréal. 

Moi, j’ai toujours été élevée par le monde qui détestait le Canadien, donc j’ai toujours appris à détester le Canadien, soulignait Cindy Pedneault, une jeune partisane pour qui le Lightning fait maintenant office de substitut aux Nordiques.

Peu importe leur allégeance, tous venaient regarder la rencontre au Centre Vidéotron pour une raison : quitter le salon après 15 mois d’isolement et profiter de l’ambiance de la foule.

Moins de quatre minutes après le début du match, le Tricolore tirait de l’arrière par deux buts et les mines s’allongeaient dans les gradins.

Deux partisans portant les couleurs du Canadien de Montréal regardent le Centre Vidéotron se vider

Dure fin de soirée pour deux partisans du Canadien venus regarder la troisième rencontre entre le Tricolore et le Lightning.

Photo : Radio-Canada / Colin Côte-Paulette

C’est décevant, a concédé David Bezeau au terme de la défaite de 6-3 du Canadien. C’est sûr que c’est rendu 3-0, les chances sont minimes, mais on croit toujours en Montréal. On continue d’espérer!

Bien c’est sûr qu’on a été déçues, a confié Marie-Mai Larochelle, fière partisane du Canadien qui ne regrettait pas d’avoir mis la main sur un billet, vendredi soir. On a une belle ambiance au Centre Vidéotron, c’est hot. C’était le fun. Et il y avait du bon popcorn!

La prochaine rencontre entre les champions en titre et les aspirants montréalais aura lieu lundi.

Pour l’occasion, le Centre Vidéotron accueillera à nouveau 3500 partisans. Et si le Canadien force la tenue d'autres rencontres, l'amphithéâtre de la capitale continuera de diffuser les matchs du Tricolore jusqu'à la conquête de la Stanley, pour que les amateurs de hockey puissent vibrer au rythme de leur victoire... ou se réjouir de leur défaite.

Avec les informations de Colin Côte-Paulette

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !