•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Jason Kenney fait le point sur l'économie de l'Alberta

Jason Kenney parle aux participants à un événement de l'Alberta Enterprise Group.

Lors du lancement de l’initiative Open for Business au Petroleum Club, le premier ministre de l'Alberta, Jason Kenney s’est adressé au monde des affaires avec optimisme.

Photo : Facebook de Jason Kenney

Le premier ministre de l'Alberta, Jason Kenney, s'est montré optimiste pour l'avenir économique de la province quand il s'est adressé aux personnes présentes au lancement de l'initiative Open for Business (prêt à faire des affaires) présenté au Petroleum Club de Calgary.

Au moment où l’Alberta entame son plan de réouverture, M. Kenney a présenté un état des lieux, notamment en lien avec le système de santé, la création d’emploi et le tourisme.

La prise de rendez-vous pour les opérations chirurgicales non prioritaires qui avaient été reportées en raison de la pandémie a repris, a-t-il noté.

Services de Santé de l’Alberta (AHS) est en voie d’éliminer tout retard accumulé en raison de la COVID-19 d’ici la fin de l’année, a affirmé Jason Kenney.

Le gouvernement prévoit augmenter le nombre de fournisseurs qui offriront des opérations chirurgicales grâce à l'initiative stratégique de chirurgie, afin de réduire les listes d’attentes.

Beaucoup de personnes attendent actuellement dans la souffrance et leur condition se détériore, soutient le premier ministre. Certains deviennent dépendants aux opioïdes. En augmentant le nombre d'installations, nous allons non seulement améliorer la santé physique et mentale des gens, mais aussi contribuer à [freiner] la crise des opioïdes.

Un bel avenir économique

Économiquement, nous avons bien performé en tant que province, dit Jason Kenney. Notre économie a été frappée plus durement à cause de la crise dans le secteur de l’énergie et la chute du prix du pétrole. On était pris dans un gouffre ces cinq dernières années. Toutefois, c’est remarquable comment les choses ont changé rapidement.

Avec le prix du pétrole brut West Texas Intermediate (WTI) qui augmente, le premier ministre fait appel aux compagnies : On compte sur vous pour que ces nouveaux prix se traduisent en nouveaux emplois, nouveaux investissements et nouvelles opportunités, exprime M. Kenney.

Deux hommes se tiennent devant des tableaux des marchés boursiers.

La chute des prix du pétrole au cours de la pandémie a donné un coup dur à l'économie albertaine.

Photo : Reuters / Akhtar Soomro

Selon le premier ministre, l’Alberta a connu un nombre record d’incorporation d’entreprises en 2020.

« Ça en dit long sur l'Alberta. Ouvrir une entreprise dans le milieu d'un effondrement économique massif et d'une pandémie : c'est l'esprit d'entreprise qui a toujours alimenté cette province. »

— Une citation de  Jason Kenney, premier ministre de l'Alberta

Il ajoute que l’Alberta a vu sa meilleure année en ce qui a trait à la formation de capital de risque, à l’industrie technologique et numérique, à l’industrie forestière et en agriculture. Le secteur immobilier remonte également en force, constate-t-il.

Il annonce notamment que deux compagnies indiennes qui opèrent dans le secteur des technologies permettront la création de plus de 1500 emplois, notamment à Calgary. Les compagnies Byrd, M Cloud, Simmons et Jabber permettront également la création de milliers d’emplois.

Le secteur du cinéma et de la télévision devrait également contribuer à l'économie, car des contrats de productions et des investissements dans les studios sonores dans la province sont prévus.

Cette année, toutes les grandes banques et les groupes de réflexion prévoient que l’Alberta sera en tête de la croissance économique du Canada [...] on parle d’une croissance allant jusqu’à 7,8 % de notre produit intérieur brut (PIB), signale M. Kenney.

Le symbole chimique de l'hydrogène H² sur une borne rouge.

L'Alberta souhaite développer l'industrie de l'hydrogène.

Photo : iStockphoto

Le secteur de l’hydrogène devrait également faire briller l'économie de la province, croit Jason Kenney. Cette industrie devrait générer des billions de dollars, estime-t-il, notamment grâce à la création de la première installation de production d’hydrogène net zéro au monde à l'est d'Edmonton; un projet de 1,3 milliard de dollars.

 Une industrie majeure qui va créer des emplois, mais aussi réduire l'empreinte carbone du pétrole et du gaz et augmenter l'accès aux capitaux pour cette industrie , indique le premier ministre.

Le taux d'imposition le plus bas en Amérique du Nord

L’Alberta a réduit les taux d’imposition pendant la crise sanitaire. Avec son taux d'imposition combiné le plus bas en Amérique du Nord, il s’agit d’un aimant pour les nouveaux investissements créateurs d'emplois.

L’Alberta a également éliminé 117 000 exigences réglementaires au cours de deux dernières années, soit près de 20 % de l’ensemble de la province.

Un homme sur le chantier de construction du train léger à Edmonton, devant le City Centre Mall.

Un homme sur le chantier de construction du train léger à Edmonton, devant le City Centre Mall.

Photo : Radio-Canada / Axel Tardieu

Investissements massifs

L’année dernière, la province a investi, entre autres, afin d’améliorer les routes, les hôpitaux, les écoles et a offert des subventions aux municipalités.

Vingt et un milliard de dollars ont été, et seront investis dans la prochaine année pour permettre aux gens de retourner au travail, fait valoir le premier ministre.

La création de l’agence d’investissement de l’Alberta contribuera également à la relance économique, avance Jason Kenney.

L’industrie du tourisme encore affectée

Je m’inquiète de l’avenir de l’industrie du voyage et du tourisme, a révélé le premier ministre. Elle contribue à 800 000 emplois au Canada, c’est un secteur vital pour l’avenir économique de l’Alberta, notamment avec la compagnie WestJet qui a énormément souffert durant la pandémie.

Selon lui, puisque l’Alberta sera la province ayant la plus grande population vaccinée en juillet, elle est prête à remettre cette industrie sur pieds.

Cependant, le gouvernement fédéral a annoncé son intention d'attendre que 75 % de la population soit vaccinée avant de déclarer le voyage sécuritaire.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !