•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Une dose d'amour pour Pierre-Luc Poulin avant son départ pour Tokyo

Des gens se tiennent sur et devant un podium avec des pancartes.

Pierre-Luc Poulin au centre, entouré de sa famille et de jeunes du Club nautique de Lac-Beauport.

Photo : Radio-Canada / Colin Côté-Paulette

Le kayakiste québécois Pierre-Luc Poulin a été accueilli en champion vendredi au club nautique où il a fait ses premières armes. Une cérémonie en son honneur a été organisée pour l'encourager avant sa participation à ses premiers Jeux olympiques.

Des dizaines de jeunes qui s'entraînent au Club nautique de Lac-Beauport dans la région de Québec attendaient avec impatience l'arrivée de Pierre-Luc Poulin vendredi matin.

Pagaies en mains, les pieds dans le sable, ils ont formé une haie d'honneur pour accueillir l'athlète de 25 ans.

Après avoir échangé et pris des photos avec les jeunes, le kayakiste de vitesse était visiblement touché de voir tous ces gens-là m'accueillir, ça fait chaud au cœur. On dirait que c'est la boucle qui se boucle. C'est extraordinaire, explique M. Poulin, qui a été initié au kayak au club nautique.

Il faut dire que Pierre-Luc Poulin rejoint une lignée d'athlètes olympiens qui sont passés par le club nautique de Lac-Beauport avant lui.

Honnêtement, je pense que l'environnement est gagnant ici, on se sent bien de faire du sport et les gens sont accommodants, indique M. Poulin, qui raconte qu’il passait presque toutes ses journées au club lorsqu’il était plus jeune.

Un homme pose pour la caméra avec une maison sur une plage derrière lui.

Pierre-Luc Poulin devant le Club nautique du Lac-Beauport, endroit où il a commencé sa carrière.

Photo : Radio-Canada / Colin Côté-Paulette

Son frère Maxime, qui est lui-même entraîneur au club, explique que le contexte dans lequel les jeunes évoluent y est pour beaucoup.

T'as des athlètes qui vont s'entraîner pour le Championnat du monde junior, il y a des champions canadiens, donc dès que tu tombes dans l'environnement, tu côtoies des athlètes de très haut niveau et ça crée des liens, indique-t-il.

Bien qu’il vienne de recevoir une grosse dose d’amour avant de s’envoler pour Tokyo, ce sont les Jeux olympiques qui trottent dans la tête de Pierre-Luc Poulin.

Une foule observe un homme sur un podium installé sur une plage devant un lac.

Cérémonie d'honneur pour Pierre-Luc Poulin avant qu'il ne quitte le Québec pour les Jeux de Tokyo.

Photo : Radio-Canada / Colin Côté-Paulette

Il a un objectif en tête.

C'est de faire la plus belle course possible. D'avoir le meilleur départ, la meilleure vitesse de croisière et puis d'être capable de terminer fort. Puis, si on arrive à mettre tout ça en place, je ne vois pas pourquoi on n'irait pas extrêmement vite, avance le kayakiste.

Pierre-Luc Poulin décollera pour Tokyo à la fin du mois de juillet pour participer à sa première épreuve le 3 août.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !