•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

850 personnes au premier concert sans restrictions à Edmonton

Un DJ joue devant une foule en extérieur.

L'évènement durera trois jours.

Photo : CYK Media

Le jour de la levée des restrictions sanitaires en Alberta, la salle de concert Union Hall, à Edmonton, a accueilli 850 jeunes qui ont pu danser en extérieur, sans masque, mais sous la chaleur.

C’était génial de sortir et de faire quelque chose de normal, s'exclame Tyler Rudkin, 24 ans. Il était, ce jeudi, avec ses amis sur la piste de danse extérieure de l'Union Hall, à Edmonton.

Ce retour à la vie prépandémie, au milieu d’une foule, ne l’a pas déstabilisé. Je prends le bus et le train tous les jours. C’était bizarre au début, mais on ne peut pas vivre dans la peur sans arrêt, explique l’Albertain, qui a reçu sa première dose, comme la majorité de ses amis.

Ils étaient rares à porter un masque à cet évènement intitulé Summer Weekend Block Party. Plus de 450 internautes avaient indiqué qu'ils participeraient sur Facebook. Ils étaient 850 le soir même, selon les organisateurs.

Quatre artistes-groupes se sont produits sur scène ce jeudi, notamment le DJ Edmontonien SEELO et le rappeur Ontarien Roy Woods.

La persévérance des organisateurs

Greg Bechard, propriétaire de la salle Union Hall, était prêt à faire face aux imprévus. Avec son équipe, il a mis sur pied le concert en quatre semaines, mais l’annonce de la réouverture par le premier ministre Jason Kenney, mi-juin, les a rendus optimistes.

Un DJ joue sur des platines.

Le DJ SEELO a joué de la musique électronique de 19 h 20 à 20 h 30.

Photo : CBC / Arthur Raham

On a tout de même pris un risque. Nous étions prêts mentalement à annoncer aux artistes et aux clients que l’évènement était décalé à la dernière minute, avoue Greg Bechard.

Je suis ravi de voir des gens profiter de concerts en direct. C’est, à la fois, excitant et stressant. Nous avons vraiment appris à être persévérants.

Selon Greg Bechard, c’est le premier événement de cette envergure depuis 15 mois au Canada. Erin Benjamin, présidente de l'Association canadienne de musique sur scène, le confirme.

Retour sur scène

Pour les artistes aussi, c'était un grand jour. Le rappeur Terell Safadi est venu de Colombie-Britannique pour se produire à Edmonton. 

C'était incroyable de jouer devant mon public. J'étais stressé avant de monter sur scène. On perd l'habitude après 15 mois. Je suis honoré d'avoir été choisi pour cette date unique, explique-t-il au lendemain du concert qui lui a permis de jouer les chansons qu'il a écrites durant durant la pandémie.

Danser sous 35 degrés

Les participants ont dû faire face à la canicule qui frappe l’Alberta. À Edmonton, la température a atteint les 35 degrés. Tyler Rudkin déplore le manque d’accessibilité à l’eau sur place.

On pouvait aller à l’intérieur pour être un peu au frais, mais il faisait vraiment chaud. La seule solution pour boire de l’eau, c’était de payer dix dollars pour deux bouteilles. C’est cher pour de l’eau, estime-t-il.

De leur côté, les organisateurs soutiennent avoir installé des points d'eau gratuits à l'extérieur.

Ce festival, réservé aux plus de 18 ans, durera jusqu’à samedi soir, à minuit. Au total, neuf artistes-groupes s’y produiront.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !