•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Retour à la normale : « Nous n'en sommes pas encore là », rappelle Trudeau

Justin Trudeau, la manche de son t-shirt relevée, se fait vacciner par une femme. Les deux portent un masque.

Le premier ministre Justin Trudeau a reçu sa deuxième dose de vaccin contre la COVID-19 dans une pharmacie d'Ottawa.

Photo : La Presse canadienne / Justin Tang

Radio-Canada

Les Canadiens qui souhaitaient profiter de leurs vacances de l'autre côté de la frontière avec le voisin américain devront encore patienter.

Au moment où les discussions se poursuivent avec l'administration Biden, le premier ministre Justin Trudeau n'a pu dire quand les déplacements non essentiels seront à nouveau permis.

La sécurité, a-t-il répété en point de presse, continuera de guider les décisions de son gouvernement.

Je sais que les gens sont impatients de revenir à la normale, mais nous n'y sommes pas encore.

Une citation de :Justin Trudeau, premier ministre du Canada

À la mi-juin, Ottawa a de nouveau prolongé la fermeture de la frontière avec les États-Unis, maintenant ainsi l'interdiction des voyages internationaux non essentiels jusqu'au 21 juillet.

Depuis, le gouvernement Trudeau s'est vu pressé de toutes parts afin qu'il rouvre la frontière, ou du moins qu'il présente un calendrier en ce sens. Le premier ministre a rappelé que la réouverture dépendait, entre autres, de la couverture vaccinale atteinte au pays et de la propagation des variants – le Delta en tête de liste.

Le gouvernement en est à travailler à l'élaboration d'un plan graduel de réouverture, avait indiqué Justin Trudeau le 22 juin dernier.

Vendredi, le premier ministre a offert peu de détails quant à l'évolution des pourparlers avec les États-Unis, se contentant de réitérer que tous deux souhaitaient harmoniser leurs approches.

L'évolution de la COVID-19 au Canada

L'heure est non seulement à la patience, mais aussi à la prudence, selon Justin Trudeau. Regardez ce qu'il se passe au Yukon, a-t-il donné en exemple. Malgré le fait que près de 70 % population a reçu une première dose, a-t-il expliqué, le territoire est aux prises avec des pics de contamination jamais vus depuis le début de la pandémie.

Cette vague inattendue doit nous rappeler d'être prudents et de se faire vacciner le plus tôt possible, a-t-il déclaré.

Pleinement vacciné

En matinée, le premier ministre a montré l'exemple en recevant sa deuxième dose, dans une pharmacie d'Ottawa. Après avoir eu une première dose d'AstraZeneca en avril, il a obtenu le vaccin de Moderna.

On va en finir avec cette pandémie au Canada. On va y arriver, parce que beaucoup de gens font leur part quand c’est leur tour de se faire vacciner, a-t-il souligné.

Le premier ministre, qui estime qu'il faut maintenir le rythme de la campagne de vaccination, a réaffirmé qu'il y aura assez de vaccins pour tous les Canadiens d'ici septembre. Avant la fin du mois de juillet, a-t-il rappelé, le Canada aura reçu 68 millions de doses.

On est en très bonne voie d'avoir un bon été, et un automne encore meilleur, a-t-il ajouté.

Une « étape majeure » du plan de déconfinement, des mots du premier ministre, sera d'ailleurs franchie en début de semaine.

À compter de minuit, dans la nuit du 5 au 6 juillet, les citoyens canadiens et les résidents permanents considérés pleinement vaccinés et qui ne présentent pas de symptômes de la COVID-19 pourront rentrer au pays sans avoir à se soumettre à une quarantaine – ni à la maison ni à l'hôtel.

Il ne leur sera plus demandé d'effectuer un test de dépistage au 8e jour après leur arrivée. Pour que ces exceptions leur soient accordées, ces voyageurs devront notamment présenter une preuve de vaccination numérique et avoir obtenu l'un des vaccins homologués par la santé publique canadienne.

L'Agence des services frontaliers du Canada a toutefois précisé qu'aucun passe-droit ne sera accordé aux voyageurs qui tenteront d'entrer au Canada en fin de semaine. Les exigences de quarantaine continuent de s'appliquer jusqu'au 5 juillet, à 23 h 59 (HAE).

Ceux qui sont récemment rentrés au pays doivent pour leur part terminer leur quarantaine de 14 jours et passer un test de dépistage au 8e jour, a-t-on rappelé.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !