•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Des municipalités rurales s'inquiètent de la hausse des frais pour ambulanciers bénévoles

Une ambulance

Les ambulanciers paramédicaux au Manitoba doivent payer une cotisation de 550 $.

Photo : CBC

Radio-Canada

Les frais imposés par le Collège des ambulanciers paramédicaux du Manitoba aux premiers répondants bénévoles inquiètent les municipalités rurales. Elles sonnent l’alarme devant le fardeau imposé sur leurs finances et le risque de perdre des ambulanciers bénévoles.

L’an dernier, 11 communautés rurales ont eu de la difficulté à payer les nouveaux frais de 550 $ que doivent cotiser toutes les personnes qui pratiquent les soins paramédicaux au Manitoba.

Les ambulanciers ont pu créer leur propre ordre professionnel en décembre 2020 et la mise en place des cotisations par le nouveau Collège des ambulanciers paramédicaux du Manitoba avait pour but de couvrir ses dépenses administratives.

Linda Clark, préfète de la municipalité Prairie View, indique que sa communauté de 2000 habitants, située dans le sud-ouest du Manitoba, compte sur 11 bénévoles pour répondre aux urgences médicales.

C’est vraiment dur pour les communautés rurales. Ça augmente vraiment nos coûts, déclare Mme Clark. Ces bénévoles sont essentiels pour les communautés, qui couvrent les nouveaux coûts, explique-t-elle.

Son collègue de Morris, Ralph Groening, ajoute que le coût des 10 premiers répondants médicaux a doublé, passant de 5000 $ à 10 000 $ avec cette somme imposée par le Collège des ambulanciers paramédicaux.

La province compte environ une centaine d’ambulanciers bénévoles.

Réduction des frais réclamée

Les municipalités rurales exercent depuis plusieurs mois des pressions pour que le Collège des ambulanciers paramédicaux du Manitoba réduise sa structure de frais. En plus de cette cotisation, les ambulanciers doivent se munir d’une assurance personnelle. Les municipalités contractaient déjà une assurance pour protéger les ambulanciers bénévoles.

Un homme aux cheveux blancs et à la moustache blanche pose devant une bâtisse aux briques jaunes.

Ralph Groening, préfet de la Municipalté rurale de Morris.

Photo : CBC

L’Association des municipalités du Manitoba (AMM) estime ainsi que la sécurité du public pourrait être mise à risque avec ces nouvelles considérations financières.

Ce n’est pas le temps de créer des barrières pour nos bénévoles qui travaillent pour sauver des vies, en particulier au milieu d’une pandémie mondiale, quand les municipalités sont dédiées à offrir les services essentiels, affirme l'organisme dans une déclaration.

Plusieurs municipalités ont proposé que le Collège des ambulanciers paramédicaux crée un système qui permettrait aux bénévoles de payer moins que leurs collègues travaillant à temps plein.

Les responsables du Collège affirment que la création d’un système à deux vitesses n’est pas une option. On pense que le public s’attend à ce que chaque personne qui travaille comme ambulancier dans n’importe quelle communauté respecte les mêmes exigences professionnelles, peu importe le nombre d’heures qu’elle travaille, indique la directrice générale Trish Bergal.

L’AMM a interpellé le gouvernement à plusieurs reprises pour pour qu’il intervienne auprès du Collège des ambulanciers paramédicaux dans ce dossier.

Invité à réagir, le ministre de la Santé indique que le Collège est responsable de ses décisions de nature financière.

Le porte-parole du ministre, Kelvin Goertzen, ajoute que plusieurs bénévoles paramédicaux travaillent aussi à temps plein comme employé pour un services d’urgences médicales, et qu'ils acquittent donc déjà leur cotisation et leur propre assurance.

Il n’était cependant pas en mesure de dire combien d’ambulanciers sont dans cette situation.

Avec les informations de Kristin Annable

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !