•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

L'Australie réduit le nombre de voyageurs autorisés à entrer dans le pays

Une personne masquée marche dans un terminal d'aéroport.

Un voyageur à l'aéroport de Sydney, le 23 juin 2021.

Photo : Getty Images / Jenny Evans

Agence France-Presse

L'Australie a annoncé vendredi une nouvelle réduction importante du nombre de personnes autorisées à entrer dans le pays, alors que les autorités tentent de contenir des foyers épidémiques en confinant certaines grandes villes du pays.

Au moment où près de la moitié de la population de l'immense île-continent est soumise à des mesures de confinement, le premier ministre Scott Morrison a annoncé que le nombre de voyageurs pouvant se rendre en Australie serait réduit de moitié.

Le pays s'étant fixé pour objectif de n'avoir aucun cas de COVID-19 sur son sol, seules 6000 personnes sont autorisées chaque semaine à atterrir sur des vols commerciaux en Australie. Elles sont ensuite soumises à une quarantaine obligatoire de deux semaines à l'hôtel.

Ce quota passera à environ 3000 personnes d'ici la mi-juillet, a indiqué M. Morrison.

Portrait de Scott Morrison en conférence de presse.

Scott Morrison, premier ministre de l'Australie

Photo : Associated Press / Lukas Coch

Le chef du gouvernement a fait cette annonce alors que de plus en plus d'habitants ne cachent pas leur exaspération face aux mesures de restriction, aux failles dans les dispositifs de quarantaine et à la lenteur de la campagne de vaccination.

Plus de 18 mois après le début de la pandémie de COVID-19, moins de 8 % de la population adulte australienne a reçu deux doses de vaccin.

C'est une période difficile pour les personnes confrontées aux restrictions, a reconnu M. Morrison.

Vendredi, les habitants de Sydney et Brisbane, soit un total de 10 millions de personnes, étaient toujours confinés après l'apparition de foyers épidémiques.

Jeudi, 27 nouveaux cas de COVID-19 ont été enregistrés à travers le pays.

Les mesures de confinement éclair prises à Alice Springs, Perth et Darwin et à Gold Coast dans le Queensland ont été levées, mais des foyers continuent de croître, notamment à Sydney.

Évolution de la COVID-19

Des mesures sévères

Ce renforcement des mesures aux frontières a été salué par l'opposition travailliste alors que des organisations de défense des droits de la personne ont fait part de leur inquiétude.

Cette réduction des arrivées internationales est une nouvelle dévastatrice pour plus de 34 000 Australiens toujours bloqués à l'étranger et leurs familles, a déclaré Sophie McNeill de Human Rights Watch.

L'Australie a fortement restreint l'entrée de ses propres citoyens comme aucune autre démocratie ne l'a fait. Mais nous devons nous rappeler que tous les Australiens ont le droit de retourner dans leur propre pays.

Une citation de :Sophie McNeill, Human Rights Watch

Pour tenter d'apaiser la colère suscitée par cette nouvelle mesure, M. Morrison a fait part d'un changement de politique.

Il a ainsi indiqué que son gouvernement adoptera bientôt des objectifs de vaccination qui, une fois atteints, permettront l'ouverture progressive des frontières et un retour à la vie normale.

Des personnes masquées attendent en file à l'extérieur.

Des Australiens font la file pour se faire vacciner à Sydney, le 1er juillet 2021.

Photo : Associated Press / Mick Tsikas

Le chef du gouvernement a précisé que, dans un premier temps, les frontières s'ouvriraient aux Australiens puis aux voyageurs étrangers vaccinés, qui pourraient également être soumis à des mesures de quarantaine réduites.

Si vous vous faites vacciner, vous changez notre façon de vivre en tant que pays, vous changez votre façon de vivre en Australie, a déclaré M. Morrison.

Avant le début de la pandémie, environ 260 000 voyageurs atterrissaient chaque semaine en Australie.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !