•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

L’examen médical aux fins de l’immigration temporairement optionnel

Une affiche de l'Agence des services frontaliers du Canada.

Une affiche de l'Agence des services frontaliers du Canada.

Photo : La Presse canadienne / Jeff McIntosh

Radio-Canada

Le gouvernement fédéral a annoncé mercredi qu’il dispensait temporairement « certains étrangers à faible risque » de l’obligation d’un examen médical additionnel dans le cadre de leur demande de résidence permanente ou de visa de résident permanent.

Cette mesure sera appliquée jusqu’au 28 décembre 2021.

Les étrangers concernés par la décision gouvernementale sont ceux qui ont présenté une nouvelle demande de résidence permanente ou de visa de résident permanent ainsi que ceux qui ont une demande de résidence permanente en instance et qui n’ont pas encore passé un nouvel examen médical aux fins de l’immigration.

Les autres étrangers touchés par cette mesure sont ceux qui ont déjà passé un examen au cours des cinq dernières années et ont été jugés ne présenter aucun risque pour la santé ou la sécurité publique […] et [qui] n’ont pas quitté le Canada pendant plus de 6 mois au cours de la dernière année.

Le gouvernement explique que ces mesures contribueront à simplifier le traitement des demandes présentées par des personnes à faible risque au Canada, tout en gérant efficacement les risques pour la santé publique.

L’objectif est de permettre aux aspirants immigrants d’obtenir le statut de résident permanent plus rapidement afin qu’ils contribuent pleinement à l’économie canadienne.

Le nombre de dossiers d'immigration non traités par le gouvernement fédéral a quasi triplé en l’espace d’un an et a atteint un niveau record depuis la pandémie.

Cette nouvelle mesure entre en vigueur quelques heures après un reportage de Radio-Canada relatant l'histoire de candidats à l’immigration qui ont dû repayer pour subir des examens médicaux qui avaient expiré.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !