•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les résidents de Lytton laissent tout derrière eux pour fuir leur village en feu

Des flammes à Lytton.

Cette vidéo prise à Lytton mercredi soir montre plusieurs structures englouties par les flammes.

Photo : 2 Rivers Remix Society/Vimeo

Radio-Canada

Un petit village de la Colombie-Britannique qui a fracassé des records de chaleur cette semaine a été la proie des flammes mercredi soir. Les quelque 250 résidents de Lytton, dans le canyon Fraser, ont reçu l'ordre d'évacuer leurs maisons à 18 h et plusieurs sont partis à toute vitesse, parfois en laissant leurs biens et leurs animaux derrière.

Le maire Jan Polderman a déclaré que le feu de forêt qui s'est rapidement propagé jusqu'au village menaçait les infrastructures et la sécurité des résidents.

C'est très grave. Tout le village est en feu. À peine 15 minutes se sont écoulées entre le premier signe de fumée et des flammes de toutes parts.

Une citation de :Jan Polderman, maire de Lytton

Jan Polderman a invité tous les résidents à quitter Lytton et à se rendre dans la localité voisine de Boston Bar. Un centre d'hébergement a aussi été mis en place à Merritt, à l'est du village, et d'autres résidents ont trouvé refuge à Lillooet, au nord.

Au bureau du conseil de bande de la Première Nation, le feu mesurait trois ou quatre pieds. J'ai traversé le village en voiture et je ne voyais que de la fumée, des flammes et des câbles électriques tombés, a rapporté le maire.

Des vidéos prises par des résidents se précipitant pour fuir les lieux montraient de nombreuses infrastructures en feu et des flammes dans toutes les directions.

Un arbre englouti par des flammes.

Un arbre est la proie des flammes le long d'une des routes à la sortie de Lytton, mercredi soir.

Photo : 2 Rivers Remix Society/Vimeo

Plus tard au cours de la nuit de mercredi à jeudi, l'ordre d'évacuation a été étendu aux résidents de 87 propriétés du district régional de Thompson-Nicola, au nord du village de Lytton (Nouvelle fenêtre).

Le directeur général du district, Scott Hildebrand, a soutenu que l'avis d'évacuation a été lancé aussitôt que possible.

Cela ne changeait rien, puisque les gens commençaient déjà à fuir, a-t-il affirmé.

De nombreux hôtels de la région affichaient complets, car beaucoup de visiteurs tentaient déjà de trouver un endroit pour se réfugier en raison de la vague de chaleur.

Selon M. Hildebrand, environ 1000 personnes vivant dans les territoires protégés des Premières Nations pourraient aussi recevoir l'ordre d'évacuer les lieux, mais il était difficile d'entrer en contact avec les autorités locales.

Tout est arrivé si vite, a rappelé le directeur général. Nous avons de la difficulté à joindre tout le monde, puisque le courant est coupé et que les réseaux cellulaires sont en panne. C'est une situation difficile.

Des résidents de Lytton fuient les feux

Plus tôt cette semaine, le village de Lytton, situé à environ 260 kilomètres de Vancouver, a battu à plusieurs reprises le record de chaleur au Canada, avec un record absolu de 49,6 °C mardi.

Des pompiers luttaient déjà contre deux autres feux de forêt dans le secteur quand l'un d'eux, celui de la route George, s'est propagé jusqu'à Lytton.

Erica Berg, une agente provinciale d'information sur les incendies, a déclaré que l'ordre d'évacuation avait été publié environ une heure après le début de l'incendie, mais qu'elle ignorait l'ampleur de ce dernier.

Nous sommes en mode de réponse intense, donc notre priorité est d'acheminer des ressources dans la zone touchée, a souligné Mme Berg. De nombreux camions de pompiers de différentes municipalités ont notamment été redirigés vers Lytton.

Des pompiers marchant vers un incendie avec leur équipement.

Des pompiers se dirigeant vers le brasier de la route George le 20 juin 2021. Ce feu s'est étendu jusqu'au village de Lytton, en C.-B., et a forcé l'évacuation de tous ses résidants le 30 juin.

Photo : BC Wildfire Service

Edith Loring-Kuhanga, qui travaille à l'école Stein Valley Nlakapamux de Lytton, a fui les lieux vers Lillooet dans une caravane avec une centaine d'autres résidents du village.

C'est juste incroyable. Notre village au complet a été englouti, a-t-elle déclaré mercredi soir à la radio de CBC.

Mme Loring-Kuhanga a raconté qu'on lui avait d'abord demandé de mettre en place un centre de rassemblement pour les habitants à l'école, avant d'apprendre qu'il leur serait impossible de rester sur place. Plusieurs ont quitté les lieux en laissant des animaux et des biens précieux derrière eux.

Il y a tellement de gens en état de choc. Nous sommes tous en état de choc, a-t-elle lancé.

Selon l'agence routière DriveBC, les incendies ont forcé la fermeture des autoroutes au nord et au sud de Lytton. À 18 h, l'autoroute 1 était fermée entre Boston Bar et le pont Spences, tandis que l'autoroute 12 était fermée de Lillooet jusqu'à l'autoroute 1.

Plusieurs feux de forêt non maîtrisés

En raison d'une vague de chaleur record qui persiste dans une grande partie de la Colombie-Britannique, des équipes de lutte contre les incendies avaient déjà passé la nuit de mardi à mercredi à combattre les flammes à l'intérieur de la province.

Le feu de forêt non maîtrisé du lac Sparks, situé à 15 kilomètres au nord-ouest du lac Kamloops, avait une superficie estimée de 40 kilomètres carrés en après-midi mercredi.

Dix-huit propriétés ont été évacuées dans le district régional de Thompson-Nicola. Des avis d'évacuations possibles avaient été lancés pour 150 propriétés dans les secteurs de Deadman, du lac Red, de la vallée Tranquille et du lac Vidette, ainsi que pour 298 propriétés des secteurs des lacs Loon et Hihium.

Marshall Potts et Jo-Anne Beharrell, qui vivent à environ 1,5 kilomètre du feu, ont reçu l'ordre de quitter la région mardi après-midi.

Ils ont chargé des affaires dans leur véhicule lundi soir, sachant qu'ils devraient probablement partir au pied levé.

Le couple est hébergé chez de la famille à Pinantan Lake, à environ 75 kilomètres, avec ses deux chiens.

C'était très stressant, a raconté Mme Beharrell. Le fait de ne pas savoir et de vouloir rentrer pour vérifier que tout va bien est vraiment accablant.

Ils ont laissé les portes ouvertes pour que leurs animaux puissent s'enfuir si le feu s'approchait trop près.

Mercredi matin, ils étaient sans nouvelles de l'état de leur propriété.

Des flammes jaillissent d'une forêt.

Le feu de forêt du lac Sparks, situé à 15 kilomètres au nord-ouest du lac Kamloops, a maintenant une superficie estimée à 40 kilomètres carrés.

Photo : BC Wildfire Service

Le B.C. Wildfire Service a mentionné que 56 pompiers, 10 hélicoptères et deux véhicules d'équipement lourd avaient été mobilisés pour combattre ce brasier.

L’agent d'information sur les incendies Madison Smith a raconté que les hélicoptères ont eu du mal à supporter la chaleur mardi. Par ailleurs, certains d’entre eux ont été cloués au sol en raison de la surchauffe de leurs moteurs.

L'incendie non maîtrisé de McKay Creek, qui s'est déclaré mardi, brûlait à 23 kilomètres au nord de Lillooet et avait atteint une superficie de 50 kilomètres carrés. Vingt-quatre pompiers, quatre hélicoptères et cinq véhicules d'équipement lourd tentaient de le maîtriser.

Trois autres incendies dans la région de Prince George étaient également non maîtrisés mercredi. Les trois ont été causés par des éclairs. Deux ont une superficie de 22 kilomètres carrés et le troisième, de 48 kilomètres carrés.

L'agente d'information du Service des incendies de la Colombie-Britannique Sharon Nickel a précisé que l'autoroute 97 nord était fermée de la rivière Bucking Horse à 20 kilomètres au nord de Trutch, afin de protéger le public de l'incendie de forêt de Pink Mountain, dans le nord de la Colombie-Britannique.

L'autoroute restera fermée à cet endroit jusqu'à ce qu'il n'y ait plus de problème de sécurité publique, a expliqué Sharon Nickel. Nous aurons du personnel sur place pour continuer à évaluer la situation.

Ce feu avait une superficie estimée à 30 kilomètres carrés mercredi.

Mme Nickel a déclaré que, partout dans le secteur couvert par le Centre d'incendie de Prince George, le temps était extrêmement sec, et elle s'attendait à ce que ces conditions se maintiennent.

Possibilité d'éclairs dans les prévisions

Alors que l'air s'est refroidi à Vancouver, les températures devraient demeurer élevées à l'intérieur de la province cette semaine, car le dôme de chaleur se déplace vers l'est. Kamloops et Kelowna devraient atteindre des températures de l'ordre de 30 °C à 40 °C dans les prochains jours.

Des éclairs sont tombés mercredi matin sur l'île de Vancouver et dans le nord de la Colombie-Britannique, où le danger d'incendie est extrême, selon la météorologue Johanna Wagstaffe.

Ces impacts devraient migrer vers l'est et de nouveaux feux pourraient ainsi prendre naissance, selon elle.

John Hawkings, directeur des sites et des sentiers récréatifs au ministère des Forêts de la Colombie-Britannique, a affirmé que, malgré le risque d'incendie, l'arrière-pays ne sera pas fermé pour le long week-end de la fête du Canada.

Fermer la forêt n'est pas aussi simple que de mettre une clôture, a déclaré M. Hawkings mercredi à l'émission Daybreak South de CBC.

Nous avons des milliers de sites de loisirs et de parcs à vélos et des endroits où les gens sortent pour en profiter, et c'est une activité saine, a-t-il poursuivi. Fermer l'arrière-pays est une mesure extrême.

Avec des informations de La Presse canadienne, de CBC, de Daybreak Kamloops et de Daybreak South

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !