•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Au moins 486 morts subites recensées en Colombie-Britannique depuis vendredi

Chargement de l’image

La Ville de Vancouver a installé des stations de brumisation un peu partout dans la ville pour permettre aux passants de profiter d'un moment de répit.

Photo : Radio-Canada / Justine Beaulieu-Poudrier

Radio-Canada

Le Service des coroners de la Colombie-Britannique recense maintenant 486 morts subites durant la vague de chaleur sans précédent qu’a connue la province.

Ce nombre est trois fois plus élevé que celui habituellement enregistré pour cinq jours et représente une hausse de 195 %.

La moyenne dans la province pour le même intervalle est de 165 morts subites.

Malgré cette augmentation majeure, la coroner en chef Lisa Lapointe a tenu à préciser que la température ne peut pas encore être tenue responsable de ces centaines de décès.

Nous pensons que la chaleur est très probablement un facteur dans beaucoup de ces décès, mais cela reste à confirmer, dit-elle, en ajoutant qu’une enquête est en cours et que des résultats préliminaires seront dévoilés d’ici deux à trois mois.

Nous attendons vraiment que les données se stabilisent, faute d'un meilleur terme, pour avoir une certaine confiance dans les chiffres que nous avons, souligne-t-elle.

S’attendre à une augmentation du nombre de morts

Nous savons que notre décompte officiel est inférieur au nombre de morts pour lesquelles le coroner a effectivement reçu des rapports, affirme Lisa Lapointe. Elle explique cela par le fait que les coroners ne peuvent saisir les données dans le système en étant sur le terrain.

Ils n'ont pas d'appareils mobiles pour entrer dans la base de données. Donc, quand ils peuvent revenir à leur bureau, ils commencent à entrer les rapports qu'ils ont reçus, dit-elle.

Les données colligées serviront également à une analyse des tendances afin de prévenir ce genre de morts à l’avenir.

Analyser les tendances

Parmi les tendances analysées, les coroners regrouperont les décès par régions et se pencheront sur l'âge, le sexe, les problèmes de santé sous-jacents ou encore le type d'établissement dans lequel les personnes qui ont perdu la vie vivaient.

Nous allons chercher toutes ces caractéristiques et tenter de déterminer les domaines dans lesquels nous pouvons changer les choses et formuler des recommandations , dit Lisa Lapointe.

Une tendance se dessine déjà : beaucoup de personnes ayant perdu la vie vivaient seules.

Des recommandations à venir

Nous savons que nous devons changer certaines pratiques et mettre en place des mesures pour prévenir ces résultats, admet Lisa Lapointe.

Dans les mois à venir, le Service des coroners prévoit faire des recommandations à la province. Celles-ci seront établies de concert avec d'autres experts du secteur, mais aussi en s'imprégnant des pratiques qui ont cours ailleurs.

Une fois que nous aurons fait cela, nous aurons une très bonne idée de ce qu’est une recommandation raisonnable et pratique, et de ce qui est fondé sur des preuves et qui aura le plus d'impact, croit la coroner en chef.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !