•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Pascal Bérubé quittera les fonctions de chef parlementaire du Parti québécois

Pascal Bérubé entouré de cinq des députés de son caucus.

Pascal Bérubé est chef parlementaire du Parti québécois depuis 2018 (archives).

Photo : Radio-Canada / Gracieuseté

Radio-Canada

Le député de Matane-Matapédia, Pascal Bérubé, quittera ses fonctions de chef parlementaire du Parti québécois à la fin de l’été pour « se concentrer sur des enjeux qui lui sont très chers ».

Cette expérience fut unique et fort enrichissante. Mais le temps est venu pour un ou une de mes collègues de prendre la relève et d’occuper cette formidable fonction, a affirmé M. Bérubé par voie de communiqué.

Il explique qu'il avait indiqué au chef du Parti québécois, Paul St-Pierre Plamondon, lors de son élection comme leader de la formation politique, qu'il n'avait pas l'intention de demeurer chef parlementaire.

Selon Pascal Bérubé, Paul St-Pierre Plamondon lui aurait demandé de rester une année de plus dans ce poste.

« Ce qui a été intéressant avec le mandat de chef parlementaire, c'est que ça m'a apporté beaucoup de tribunes nationales pour parler de ma circonscription. »

— Une citation de  Pascal Bérubé, député de Matane-Matapédia

Le député est porte-parole en matière de langue pour son parti. Il souhaite donc faire du français sa priorité lors de la prochaine rentrée parlementaire, notamment avec l’étude du projet de loi 96 qui vise à réformer la Loi 101.

La contribution de Pascal est inestimable; je tiens personnellement à saluer son travail impeccable, que tous reconnaissent, a souligné pour sa part Paul St-Pierre Plamondon, toujours par voie de communiqué.

Le successeur de Pascal Bérubé sera connu avant la rentrée parlementaire, en août, et sera choisi par le chef.

M. Bérubé avait été choisi chef parlementaire par le caucus du Parti québécois dans la foulée de la dernière élection provinciale en 2018.

Avec des informations de Marie-Christine Rioux

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !