•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Vague de chaleur : l’art de régler la température de son climatiseur

Une femme debout devant un climatiseur soufflant de l'air très froid.

Il ne faudrait jamais régler son climatiseur en dessous de 19 degrés pour éviter d'endommager l'appareil.

Photo : Shutterstock / Alphaspirit

Geoffrey Gaye

Il est important de bien régler la température de son climatiseur. Le but est d’assurer son confort, tout en maîtrisant sa consommation. Huit degrés sous la température extérieure, c'est l’idéal, selon Sébastien Zazac, expert dans le domaine.

La température intérieure de la maison de Michelle Dion, médecin de famille à Edmonton, relève presque du combat quotidien. Moi, je préfère toujours un peu plus chaud, alors que pour les hommes de la maison, c’est toujours plus froid, s’amuse-t-elle.

Pour elle, la température idéale, c’est 21 °C. Elle précise que le corps des personnes âgées, des bébés, et des personnes atteintes de maladies chroniques supporte moins les variations de température entre l’intérieur et l’extérieur et qu’il faut donc prendre cette donnée en compte dans le réglage de son climatiseur. Cependant, la température ambiante intérieure est avant tout une question de bien-être, croit-elle.

Il est parfois difficile de concilier bien-être et bonnes pratiques. Le propriétaire de ZAZAC Building Energy Efficiency, à Calgary, Sébastien Zazac, affirme que la température idéale à paramétrer sur une climatisation est inférieure de 8 °C à la température extérieure.

Il met en garde les amoureux du froid en pleine vague de chaleur. Il ne faut jamais brancher sa climatisation en dessous de 19 °C, car on risque de provoquer la formation de glace sur la machine, explique M. Zazac. Et, fatalement, avec de la glace sur l’évaporateur, il n’y aurait plus d’échange d’air. Cela aurait un effet nul et pourrait avoir un effet dramatique sur l’équipement.

Attention à la consommation d’électricité

Mardi, en pleine vague de chaleur, l’Alberta a atteint un pic de consommation d'électricité. La demande dans le réseau a brièvement atteint 11 700 MW dans l'après-midi, soit seulement 29 MW de moins que le record de la province pour l’hiver dernier. Une alerte d'urgence énergétique a d'ailleurs été lancée par l'Alberta Electric System Operator appelant la population à réduire sa consommation.

Depuis qu’il a ouvert son entreprise spécialisée dans la climatisation, Sébastien Zaza constate une tendance à la surconsommation énergétique chez ses clients.

Les vannes sont ouvertes plein pot, les gens n’hésitent pas à pomper sur la source énergétique. Ils ont cette manie de mettre la climatisation au maximum, dit-il. Selon lui, il s’agit d’une mauvaise pratique sur le plan à la fois écologique et économique.

Le fait d'ajuster le réglage a un effet, selon Sébastien Zazac. Par exemple, si vous réglez 25 °C au lieu de 24, cela fait économiser entre 4 et 5 % d’électricité.

L’isolation est également un facteur déterminant en matière d’efficacité, tout comme de la consommation du climatiseur. Les fenêtres ouvertes ne font pas bon ménage avec une climatisation branchée. La machine tournerait de longues heures sans jamais atteindre la température désirée, mais en augmentant considérablement la facture d’électricité du consommateur.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !