•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le Sénat appuie les Franco-Ontariens après les compressions à l’Université Laurentienne

Vue intérieure de la Chambre haute du Parlement.

Les membres du Sénat ont adopté une motion pour apporter leur soutien à l'Université Laurentienne de Sudbury.

Photo : La Presse canadienne / Sean Kilpatrick

Radio-Canada

Le Sénat canadien a adopté une motion dans laquelle il dit s'inquiéter des compressions récentes annoncées par l’Université Laurentienne de Sudbury.

La motion fait état de la fermeture de nombreux programmes d’études à l’Université Laurentienne, dont 28 en français, et du licenciement de nombreux professeurs, dont près de la moitié sont francophones.

Le Sénat dit qu’il réitère sa solidarité à l’égard de la communauté franco-ontarienne.

Déposée en avril par la sénatrice Josée Forest-Niesing de Sudbury, la motion a été adoptée au Sénat tard mardi soir.

Josée Forest-Niesing est présidente du Conseil d'administrationde l'Université de Sudbury.

Josée Forest-Niesing est sénatrice au Parlement canadien.

Photo : Radio-Canada

Les sénateurs rappellent le rôle primordial de l’éducation supérieure en français pour la vitalité des communautés franco-canadiennes et acadiennes et la responsabilité de défendre et de promouvoir les droits linguistiques, tels qu’exprimés dans la Charte canadienne des droits et libertés et la Loi sur les langues officielles.

Finalement, la motion exhorte le gouvernement du Canada à prendre toutes les mesures nécessaires pour assurer l’épanouissement et le développement des communautés de langue officielle en situation minoritaire.

Une motion semblable avait été adoptée à l'unanimité aux Communes à la mi-avril.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !