•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La Cour supérieure rejette les demandes de la mairesse de Chandler

Louisette Langlois en entrevue.

Louisette Langlois est la mairesse de Chandler (archives).

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

La juge de la Cour supérieure, Chantal Massé, rejette la demande de la mairesse de Chandler, Louisette Langlois, qui tentait de faire annuler deux décisions de la Commission municipale du Québec (CMQ) pour manquements à l'éthique.

La première décision de la CMQ avait rejeté la demande d'arrêt des procédures de la mairesse.

La seconde avait retenu 20 manquements au Code d'éthique et de déontologie contre Mme Langlois et lui avait imposé une suspension de 180 jours, en vigueur depuis le 11 janvier.

Cette dernière avait entre autres été trouvée coupable par la CMQ d'avoir révélé le nom de plaignants en harcèlement psychologiques, d'avoir révélé des renseignements protégés par le secret professionnel et de conflits d'intérêts.

Le tribunal explique dans son jugement que Mme Langlois n'a pas su le convaincre que la sanction de 180 jours de suspension était injustifiée et conclut qu'elle n'a aucunement démontré que la CMQ aurait commis une erreur de principe dans cette affaire.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !