•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Hyundai est convaincu que des voitures voleront partout dans le monde d'ici 2030

Le S-A1, un taxi volant électrique développé avec Uber, dans un salle d'exposition intérieure.

Les premiers taxis volants pourraient même entrer en service dès 2024 en Europe, selon le principal régulateur de l'aviation du continent.

Photo : Reuters / STEVE MARCUS

Radio-Canada

Libérer les routes et réduire la pollution grâce à la mobilité aérienne deviendra réalité d’ici la fin de la décennie. C’est ce qu’a affirmé Michael Cole, directeur général européen du fabricant automobile Hyundai, qui a bon espoir que des voitures volantes sillonneront bientôt le ciel un peu partout dans le monde.

Lors d’une conférence organisée mardi par la Société des constructeurs et marchands d'automobiles britannique, Hyundai a indiqué avoir réalisé d’importants investissements en mobilité aérienne urbaine, plaidant que la voiture volante fait partie de l’avenir des villes.

Même si le fabricant sud-coréen concède qu’il faudra un certain temps avant de vraiment faire décoller le tout, il estime pouvoir y parvenir d’ici 2030.

L’entreprise avait dévoilé, avec la société Uber, sa voiture volante aux allures d'hélicoptère lors du Consumer Electronic Show (CES) de Las Vegas en 2020.

Un test réussi pour l’AirCar

Hyundai n’est pas la seule entreprise dans la course à la mobilité aérienne. Cadillac, qui a montré son prototype de taxi volant lors de ce grand salon des innovations technologiques en 2021, n’est qu’un des nombreux autres exemples.

Un homme à côté d'un taxi volant ressemblant à un drone géant muni de quatre rotors.

Le taxi volant de General Motors présenté lors du CES 2021

Photo : General Motors

Le dernier prototype remarqué est l’AirCar de Klein Vision, qui a réalisé avec succès mardi un test aérien entre deux aéroports en Slovaquie.

Ce véhicule volant prend la forme d’une voiture sport qui déploie ses ailes pour se convertir en avion en 2 minutes 15 secondes. Propulsée par un moteur BMW, elle peut se déplacer jusqu’à 170 km/h sur une distance de quelque 1000 km à 2500 m d’altitude, selon son créateur Stefan Klein, PDG de Klein Vision.

Contrairement à d’autres modèles, comme les taxis volants, celle-ci ne prend pas la forme d’un drone surdimensionné permettant de décoller à la verticale. L’engin nécessite donc une piste de décollage pour voler.

Le prototype a déjà attiré l’attention de la clientèle américaine, qui a déjà passé 40 000 commandes, selon Stefan Klein.

En mai 2021, l’organisme de réglementation de la sécurité aérienne en Europe a indiqué vouloir donner le feu vert aux taxis volants d’ici 2024.

Avec les informations de Guardian, BBC, et The Verge

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !