•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Facebook se lance dans les infolettres payantes avec Bulletin

Des silhouettes de personnes se tenant debout devant un logo Facebook.

Facebook veut investir le marché des infolettres payantes.

Photo : Reuters / Dado Ruvic

Radio-Canada

Le géant Facebook se mesurera à la plateforme bien établie Substack sur le marché des infolettres à abonnement payant avec un nouveau service, lancé mardi, nommé Bulletin.

Les auteurs et autrices qui adopteront Bulletin pourront publier leurs textes sur un site web unique sur la plateforme, les expédier dans les boîtes courriel des personnes abonnées et également profiter d’options de publication facilitées sur différents canaux de distribution de Facebook (comme Facebook News aux États-Unis).

Mark Zuckerberg a indiqué vouloir aider les créatrices et créateurs de contenu indépendants à atteindre de nouveaux publics et à faire de meilleures affaires, lors d’une discussion audio en direct sur Facebook au sujet du lancement de Bulletin, mardi.

Ceux et celles qui choisiront d’écrire sur Bulletin pourront offrir leurs articles gratuitement ou pas, et réserver la lecture de certains contenus aux personnes abonnées. Facebook a précisé ne prendre aucune commission sur les paiements.

Le service est présentement en mode bêta fermé, avec une poignée de créatrices et créateurs – surtout des États-Unis – choisis par Facebook qui peuvent publier. Bulletin ne recrute pas d’autres auteurs ou autrices pour l’instant.

Son concurrent Substack est un service ouvert à tout le monde et qui connaît une grande popularité auprès du public anglophone en Amérique du Nord.

Plusieurs journalistes de renommée ont quitté des postes au sein de prestigieuses rédactions pour passer au journalisme indépendant. On y trouve par exemple le journaliste d’investigation Glenn Greenwald, célèbre pour avoir publié les révélations d’Edward Snowden.

Au Québec, le journaliste Christopher Curtis a quitté un poste à la Montreal Gazette pour se consacrer à l’écriture de façon indépendante par le biais d’une infolettre Substack.

Substack fait ses frais en prenant une commission de 10 % sur les abonnements payants.

Avec les informations de The Verge, et Mashable

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !