•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Mandy Bujold remporte son combat contre le CIO et ira à Tokyo

Un arbitre lui lève le bras en signe de triomphe.

Mandy Bujold

Photo : Getty Images / AFP/Yuri Cortez

Radio-Canada

La boxeuse ontarienne Mandy Bujold a obtenu gain de cause devant le Tribunal arbitral du sport (TAS). Elle ira finalement aux Jeux olympiques de Tokyo.

Bujold avait fait appel de la décision du Comité international olympique (CIO) de ne pas lui permettre d'aller à Tokyo parce qu'elle n'avait pas combattu pendant la phase de qualification. Or, cette décision ne tenait pas compte du fait qu'elle était en congé de maternité, arguait-elle.

Je suis très excitée d'annoncer que la décision du Tribunal arbitral du sport a été rendue ce matin. Je suis fière de dire que ma bataille juridique a été gagnée, a écrit la pugiliste de Kitchener sur les réseaux sociaux.

La cour a tranché. Les décisions du Comité international olympique en lien avec les qualifications pour la boxe doivent comprendre un accommodement pour les femmes qui étaient enceintes ou en post-partum pendant la période de qualification, a-t-elle ajouté.

Mon rêve olympique est toujours intact.

Une citation de :Mandy Bujold

C'est vraiment un grand moment, dans le sport, pour les femmes, soutient-elle.

À Tokyo, Mandy Bujold deviendra la première Canadienne à prendre part à deux Jeux olympiques consécutifs en boxe. Elle avait pris la 5e place à Rio en 2016.

On a tout laissé dans le ring. C'était l'un des plus importants combats de ma carrière, mais aussi celui qui signifiait le plus. Je défendais ce que je croyais être juste et le rêve pour lequel j'avais travaillé si dur. Et je suis tellement fière que nous ayons créé un précédent en matière de droits de la personne pour les athlètes féminines aujourd'hui et pour les générations à venir, a écrit Bujold sur les réseaux sociaux.

Le verdict du Tribunal arbitral du sport pourrait avoir des répercussions importantes sur le traitement réservé aux femmes dans le monde du sport, selon l'avocate de la pugiliste, Me Sylvie Rodrigue.

Je pense que c'est le début uniquement, a-t-elle déclaré. Ça va donner lieu peut-être à différentes fédérations qui vont adopter des règles en particulier comme on l'a vu avec Serena Williams au tennis.

Le Comité olympique canadien a réagi favorablement à la décision du TAS : Le COC croit fermement à l’équité des sexes dans le sport et nous sommes heureux de la décision du Tribunal arbitral du sport (TAS) relative à l’appel de Mandy Bujold sur sa qualification pour les Jeux olympiques de Tokyo 2020. Nous reconnaissons que les systèmes de qualification ont été extrêmement compliqués par les effets de la COVID-19 et que certaines décisions ont entraîné des conséquences imprévues.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !