•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

De très rares cas de syndrome de fuite capillaire liés au vaccin AstraZeneca

A small basket of AstraZeneca vaccines.

L'étiquette des vaccins d'AstraZeneca et Covishield distribués au Canada a été mise à jour pour refléter l'ajout de ce syndrome comme possible effet secondaire (archives).

Photo :  CBC / Evan Mitsui

Radio-Canada

Les vaccins contre la COVID-19 d'AstraZeneca et Covishield sont maintenant déconseillés aux Canadiens présentant des antécédents de syndrome de fuite capillaire, une maladie grave et très rare qui entraîne notamment une enflure rapide des bras et des jambes et un épaississement du sang.

Ce changement survient après des signalements dans le monde de cet effet secondaire très rare, a expliqué Santé Canada par voie de communiqué tard mardi soir.

En date du 27 mai, six cas de syndrome de fuite capillaire ont été signalés en Europe et au Royaume-Uni. Le Canada ne recense qu'un seul signalement jusqu'à maintenant, les dernières données ayant été compilées le 11 juin.

Les personnes vaccinées qui présentent des symptômes de cette maladie – enflure des membres, gain de poids et sensation de faiblesse – sont invitées à consulter immédiatement un médecin.

Les cas de cette maladie continueront de faire l'objet d'une surveillance et des mesures supplémentaires pourraient être prises au besoin, a indiqué Santé Canada.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !