•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Ottawa et l'est ontarien accueillent la 2e étape du déconfinement

Plusieurs groupes de personnes sont attablés sur la terrasse d'un restaurant du marché By.

Il est désormais permis que six personnes soient assises par table sur les terrasses (archives).

Photo : Radio-Canada / Olivier Plante

Radio-Canada

Des entrepreneurs d’Ottawa et de l’est ontarien se réjouissent de l’entrée en vigueur de l’étape 2 du déconfinement de l’Ontario, mercredi. Plusieurs intervenants attendent déjà avec impatience les prochaines étapes au chapitre des assouplissements sanitaires.

Les salons de coiffure peuvent désormais rouvrir leurs portes et les commerces de détail, accueillir plus de clients. La capacité limite passe de 25 % à 50 % pour les magasins essentiels et de 15 % à 25 % pour ceux qui sont jugés non essentiels.

Si les restaurateurs doivent attendre la phase 3 du déconfinement pour rouvrir leurs salles à manger, dans l’intermède, le maximum de personnes par table, sur les terrasses, passe de 4 à 6.

De 4 à 6, ce n’est peut-être pas beaucoup, mais pour nous, en restauration, c’est beaucoup, a souligné en entrevue Marie-Ève Côté, gérante dans un restaurant de Hawkesbury, le Moonshine BBQ Smokehouse.

Elle a noté que les jours de pluie sont difficiles puisqu’ils font fuir les clients des terrasses et que manger à l’intérieur n’est pas possible. Il n’y a pas beaucoup de restaurants à Hawkesbury qui ont des toits [sur leur terrasse]. Ça fait mal à pas mal tous les restaurants, a-t-elle ajouté.

Un des principaux assouplissements dont peuvent profiter les Ontariens est qu’il leur est dorénavant permis de se réunir dans des résidences privées pour des rassemblements d’un maximum de cinq personnes. Les visites d’un autre ménage, à l’intérieur, étaient jusqu’ici interdites.

L'euphorie est là, a lancé Lise Sarazin, directrice générale du Regroupement des gens d'affaires de la capitale nationale (RGA). Elle a affirmé que les assouplissements qui entrent en vigueur mercredi permettent aux entrepreneurs d’aller chercher un peu plus de revenus.

À ses yeux, la progression de la vaccination fait en sorte que les entrepreneurs peuvent déjà se préparer aux prochains assouplissements, qui pourraient arriver assez vite. On pourrait presque être à la phase 3. [...] Si tout va bien, dans les prochaines semaines [et] que les cas [de COVID-19] continuent de descendre, ce sera une opportunité de regarder pour ouvrir la phase 3 plus rapidement que plus tard, a-t-elle dit.

Elle a indiqué que le RGA entend demander au gouvernement fédéral quels seront le plan et la prochaine date clé à surveiller pour un éventuel retour des fonctionnaires au travail en présentiel pour certains jours de la semaine.

Les commerçants du centre-ville d’Ottawa ont dû se priver de cette clientèle travaillant, pour l'écrasante majorité, à domicile.

Ce qu’on commence à regarder, c’est la réouverture des bureaux [...] et rouvrir les centres-villes un peu plus. Ce sont nos prochains objectifs.

Une citation de :Lise Sarazin, directrice générale du Regroupement des gens d'affaires de la capitale nationale

Par ailleurs, les nouveaux assouplissements de mercredi permettent l'ouverture des parcs d'attractions et aquatiques, ainsi que les camps de vacances. Dans l'est ontarien, le parc aquatique Calypso, à Limoges, rouvrira d'ailleurs ses portes le 1er juillet.

Le conditionnement physique en salles d’entraînements n’est pas encore possible, mais les cours donnés à l’extérieur peuvent désormais réunir plus de 10 personnes, à condition de respecter une distanciation physique de trois mètres.

En point de presse, mercredi, le maire d'Ottawa, Jim Watson, a salué la patience et la résilience des propriétaires de commerces.

Je veux remercier les propriétaires de nos commerces locaux pour leur incroyable persévérance, depuis plus de 15 mois, et leur dévouement continue envers notre communauté.

La 2e étape du déconfinement de l’Ontario est enclenchée deux jours plus tôt qu’initialement prévu. Le plan prévoit qu’au moins trois semaines doivent s’écouler pour pouvoir passer à la 3e et dernière étape.

Avec des informations de Charles Lalande

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !