•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La fin pour le premier « robot social », Pepper?

On aperçoit deux robots de couleur blanche qui ont un visage humanoïde.

Le robot Pepper

Photo : Reuters / Gonzalo Fuentes

Radio-Canada

Le groupe japonais SoftBank aurait cessé la production du robot humanoïde Pepper, présenté à son lancement en 2014 comme le premier « robot social », capable de décoder et de recréer des émotions humaines.

L’agence Reuters rapporte que SoftBank réduit ses ambitions dans l’industrie de la robotique et voudrait supprimer la moitié des 330 postes dans cette division de l’entreprise, qui est basée en France. La production de Pepper aurait déjà cessé l’an dernier.

La multinationale tentait de vendre son robot – à un coût de plus de 2000 $ – pour œuvrer dans le service à la clientèle, mais seulement 27 000 unités ont été produites depuis 2014.

L’Aéroport de Montréal, par exemple, a déjà utilisé Pepper pour accueillir les voyageurs et voyageuses.

Le succès de vente a souffert du manque de fonctionnalité et de fiabilité, selon ce qu’ont confié des sources à Reuters.

Le robot a été programmé pour réconforter et divertir les gens, selon les émotions des personnes avec qui il converse, et sa physionomie a été conçue pour dégager de l’empathie. Mais sa capacité à décoder des émotions humaines, jugée rudimentaire par des spécialistes de l'intelligence artificielle, a été la cible de critiques.

Le robot a surtout été utilisé par des entreprises pour accueillir la clientèle. Il n’aurait pas fait ses preuves pour démontrer son utilité au-delà des coups de publicité. Pepper ne pouvait pas accomplir de tâches domestiques ou autres travaux physiques.

Avec les informations de Reuters, The Verge, et Wired

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !