•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le vice-amiral Baines reste en poste, malgré sa partie de golf avec Vance

Un homme portant la barbe et une casquette parle devant un drapeau du Canada, à l'extérieur.

Le vice-amiral Craig Baines, commandant de la Marine canadienne, s'est retrouvé dans l'embarras après avoir disputé une partie de golf avec l'ancien chef d'état-major Jonathan Vance, visé par des allégations d'inconduites sexuelles.

Photo : La Presse canadienne / Andrew Vaughan

Radio-Canada

Sa partie de golf en compagnie du général à la retraite Jonathan Vance, visé par des allégations d'inconduites sexuelles, n'aura pas coûté au vice-amiral Craig Baines son emploi.

Après deux semaines de délibérations, le lieutenant-général Wayne Eyre, qui assure l'intérim en tant que chef d'état-major de la Défense, lui a accordé une chance en le laissant à la tête de la Marine royale canadienne.

Dans une note à l'interne adressée aux militaires, le lieutenant-général Eyre juge que le vice-amiral a fait preuve de mauvais jugement, mais qu'il lui est tout de même possible d'apprendre de ses erreurs.

Je vais lui donner la possibilité de se racheter, a-t-il écrit.

Plus tôt ce mois-ci, le vice-amiral a présenté des excuses publiques et a reconnu son impair, a justifié le chef d'état-major par intérim. Il a contacté de nombreuses parties prenantes pour connaître leur avis sur la voie à suivre, a-t-il souligné.

Sachant que son autorité morale a diminué, il est déterminé à regagner la confiance de tous en faisant preuve d'humilité et en nous montrant comment apprendre, réparer son erreur et devenir un meilleur leader.

Une citation de :Lieutenant-général Wayne Eyre, chef d'état-major de la Défense par intérim

Le commandant de l'armée par intérim dit avoir consulté des victimes, des survivantes, des militaires, des fonctionnaires et des universitaires avant de rendre sa décision.

Il n'y a pas de réponse parfaite, a-t-il déclaré, tout en estimant être en paix avec le fait que sa décision de maintenir Baines en fonction ne plairait pas à tous.

Une enseigne de béton sur laquelle le mot « Hylands » a été gravé se trouve à l'entrée du golf.

Craig Baines a retrouvé l'ex-lieutenant-général Mike Rouleau et le général à la retraite Jonathan Vance sur un parcours du Hylands Golf and Country Club à Ottawa, le 2 juin dernier.

Photo : CBC / Mathieu Theriault

À la mi-juin, le vice-amiral Baines avait annoncé qu'il prenait quelques jours de congé pour des raisons personnelles.

C'est une partie de golf disputée le 2 juin dernier avec l'ancien plus haut gradé du commandement militaire qui a mis le numéro un de la Marine canadienne dans l'embarras. Visé par des allégations d'inconduites sexuelles qu'il aurait commises auprès de collègues subalternes, le général Vance fait l'objet d'une enquête de la police militaire. L'ancien chef de la Défense canadienne nie les faits qui lui sont reprochés.

Le 2 juin, le vice-chef d'état-major de la Défense Mike Rouleau – qui, dans la hiérarchie, se trouvait alors au-dessus du grand prévôt de l'armée, responsable de la police militaire – était lui aussi de la partie.

Se voyant reprocher un possible conflit d'intérêts, le lieutenant-général Rouleau a quitté ses fonctions. Au moment de son départ, il s'était porté à la défense de Baines, assurant qu'il était pleinement responsable de la présence du vice-amiral.

Un angle mort difficile à justifier

Soulagé de pouvoir conserver son poste, Baines a de nouveau présenté ses excuses mardi.

En participant à la partie de golf, a-t-il expliqué, le vice-amiral n'avait pas idée que cette décision affecterait les victimes, contribuerait à éroder un peu plus la confiance et nuirait à la crédibilité des Forces armées canadiennes.

Pour ceux d'entre vous qui se demandent comment j'ai pu avoir un tel angle mort, je serais tenté de vous donner une explication, mais le fait est que j'ai fait une grande erreur et que j'ai blessé de nombreuses personnes en cours de route, a-t-il déclaré.

Aucune explication ne peut justifier ça. En tant que leader qui se devait de protéger tous les membres de l'équipe, je n'ai pas pris en compte le fait que cela enverrait le message qu'ils ne sont pas écoutés ni entendus.

Une citation de :Craig Baines, vice-amiral de la Marine royale canadienne

Au cours des six derniers mois, 10 hauts gradés ont été éclaboussés par la vague de dénonciations d'inconduites sexuelles dans les rangs de l'armée canadienne. Face à ces accusations, certains ont décidé de prendre un congé sans solde; d'autres ont pris leur retraite.

Le gouvernement fédéral a confié à l’ancienne juge de la Cour suprême Louise Arbour le mandat de mener un examen indépendant du traitement des plaintes d’agressions, d’inconduites et de harcèlement sexuel par l’armée.

Avec des informations d'Ashley Burke, de CBC News

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !