•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Séries de la LNH : 3500 spectateurs au Centre Bell pour le match numéro 2

Des dizaines de personnes sont rassemblées dans la rue. Certains regardent le match sur un téléphone intelligent.

Les partisans ont pris l'habitude de se rassembler à l'extérieur dans les rues de Montréal pour suivre les matchs du Canadien en séries éliminatoires de la Coupe Stanley.

Photo : Radio-Canada / Ivanoh Demers

Radio-Canada

Le Centre Bell accueillera 3500 spectateurs à la diffusion du deuxième match disputé entre le Canadien de Montréal et le Lightning de Tampa Bay mercredi. Les billets, au coût de 10 $, ont été mis en vente mardi.

Le Groupe CH se pliera donc aux directives de la santé publique, qui stipulent qu'un maximum de 3500 spectateurs, regroupés en sections indépendantes de 250 personnes, peuvent assister à un événement sportif à l'intérieur.

Or, la direction du Centre Bell aimerait pouvoir accueillir beaucoup plus de spectateurs dans ses gradins. En l'occurrence, 10 500 personnes, soit 50 % de sa capacité totale.

Une demande en ce sens a été formulée auprès de la santé publique, avec qui le Groupe CH est en discussions, a fait savoir la vice-présidente et cheffe des affaires commerciales des Canadiens de Montréal, France Margaret Bélanger. Ce qu'a confirmé le cabinet du ministre de la Santé Christian Dubé.

Avec 2 millions de pieds carrés de superficie à sa disposition, le Groupe CH a l'espace et l'expertise nécessaire pour faire respecter les mesures sanitaires, a souligné Mme Bélanger. Le port du masque en tout temps sera obligatoire, et des zones délimitées permettront aux spectateurs d'accéder à des entrées et à des aires de restaurations différentes, a-t-elle assuré.

Pour augmenter sa capacité, le Groupe CH serait même prêt à exiger une preuve vaccinale aux spectateurs, a insisté Mme Bélanger, sans toutefois préciser le nombre de doses de vaccin qui serait exigé. C'est sûr qu'on est ouverts, a-t-elle affirmé.

Un risque négligeable, selon un professeur

De l'avis d'un professeur de santé publique de l'Université de Montréal, Benoît R. Mâsse, le risque lié à la tenue des matchs à Montréal avec une salle comble de 21 302 spectateurs est négligeable.

En considérant une série nécessitant 3 matchs à Montréal et une durée de 3 heures par match, ce niveau de contacts sociaux entre les spectateurs au Centre Bell n’aurait qu’un impact marginal sinon nul sur l’évolution de la pandémie au Québec pour les mois de juillet et août 2021, a-t-il avancé dans une lettre envoyée à France Margaret Bélanger en début de semaine.

M. Mâsse a également souligné que les contacts sociaux au Centre Bell sont beaucoup plus encadrés que ceux qui ont lieu dans la sphère privée.

Limiter le nombre de spectateurs au Centre Bell ne réduit pas le nombre de contacts sociaux; ces contacts sociaux ont simplement lieu ailleurs, dans des conditions beaucoup moins sécuritaires au niveau sanitaire, a-t-il fait valoir.

Le Groupe CH s'attend à une réponse imminente de la santé publique.

Rappelons que le premier match des séries éliminatoires de la Coupe Stanley que le Canadien disputera à domicile aura lieu vendredi.

La Ville de Montréal n'a pas encore confirmé qu'une projection extérieure de ce troisième affrontement pourra avoir lieu dans les rues du centre-ville. L'administration municipale est en pourparlers avec la santé publique et le SPVM.

La place des Festivals pourrait accueillir les partisans du Tricolore, mais ce scénario doit encore être approuvé par la santé publique.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !