•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Fourrures : la décision de Canada Goose « ne mettra pas fin à l'abattage »

Des peaux de coyotes.

Malgré la décision de Canada Goose de ne plus utiliser de fourrure de coyote pour ses parkas haut de gamme, Fur Harvesters Auction à North Bay affirme avoir connu une année fructueuse en vendant son inventaire en ligne aux consommateurs du monde entier.

Photo : CBC/Tracy Fuller

Radio-Canada

Un groupe représentant des trappeurs ontariens affirme que la décision de l’entreprise Canada Goose d’arrêter d’utiliser de la fourrure de coyotes d’ici la fin de 2022 pourrait avoir un impact sur les contribuables qui devront payer pour contrôler la population de cet animal.

Ces animaux vont être piégés et contrôlés, qu'ils soient utilisés sur des vêtements ou non, affirme Robin Horwath, directeur général de l'Ontario Fur Managers Federation.

Si les trappeurs ne le font pas pour aider à gérer cela au nom du gouvernement provincial, [alors] les contribuables finiront par payer quelqu’un — un trappeur, un employé de la ville ou autre — pour capturer ces animaux et les éliminer.

Une citation de :Robin Horwath, directeur général, Ontario Fur Managers Federation

Canada Goose a annoncé le 24 juin sa décision d'abandonner la fourrure, affirmant que cela faisait partie de ses efforts pour devenir plus respectueux de l'environnement et plus durable.

Des manteaux Canada Goose dans un rayon de magasin.

Des manteaux Canada Goose avec une bordure en fourrures.

Photo : La Presse canadienne / Aaron Vincent Elkaim

Cette décision intervient après des années de réactions négatives à l'égard de son utilisation de la fourrure et dans le cadre d'une tendance plus large vers des pratiques plus durables.

Robin Horwath s'est dit déçu de la décision de Canada Goose.

Le consommateur devrait avoir le droit de décider s'il veut porter un manteau Canada Goose ou n'importe quel autre manteau, et s'il veut de la fourrure dessus.

Une citation de :Robin Horwath, directeur général, Ontario Fur Managers Federation

L'Ontario Fur Managers Federation affirme qu'elle travaille avec les trappeurs, les partenaires des ressources naturelles et d'autres intervenants pour promouvoir notre patrimoine et notre avenir par des pratiques de gestion de la fourrure durables, professionnelles et sans cruauté.

People for the Ethical Treatment of Animals (PETA) a pour sa part félicité Canada Goose d'avoir finalement promis la semaine dernière de ne plus utiliser de fourrure, après des années de campagne de sensibilisation.

Canada Goose rejoint ainsi d'autres grandes marques de mode, dont Versace, Prada et Coach, qui ont également pris cette décision.

Nous savions que cela allait arriver

Mark Downey, de la maison de vente aux enchères Fur Harvesters à North Bay, en Ontario, n’a pas été surpris par la décision de Canada Goose.

Selon lui, Canada Goose avait informé ses fournisseurs l'année dernière qu'elle fabriquerait plutôt des manteaux à partir de fourrure de coyote recyclée.

C'était un peu comme une sortie en douceur il y a un an, et cette annonce - nous n'avons pas été surpris du tout.

Une citation de :Mark Downey, directeur général de la maison de vente aux enchères Fur Harvesters

M. Downey est triste de voir une grande entreprise canadienne comme Canada Goose se retirer de l'industrie de la fourrure.

Il ajoute toutefois que, malgré la pandémie, la maison de vente aux enchères a connu une année fructueuse en vendant des peaux dans le monde entier à partir de sa boutique en ligne.

Nous vendons beaucoup sur le marché italien pour les créateurs de mode qui utilisent encore la [fourrure de coyote], a-t-il déclaré, ajoutant qu'il existe également un marché important en Chine.

Avec les informations de CBC

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !