•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Val-d’Or aura enfin ses nouvelles résidences étudiantes

Plusieurs personnes se trouvent sur un terrain de terre pour annoncer le début des travaux.

La construction des résidences commencera dans les prochains mois.

Photo : Radio-Canada / Marc-André Landry

Trois ans après avoir été annoncées, les nouvelles résidences étudiantes de Val-d’Or pourront enfin être construites au cours des prochains mois.

La Cité étudiante Desjardins se composera de trois immeubles de 15 logements, qui comprendront un total de 168 chambres, pour des étudiants de l’UQAT, du Cégep et du CFP Val-d’Or.

Le projet se chiffre désormais à 12,5 millions de dollars, dont 1,1 million de dollars ont été amassés parmi des partenaires du milieu. Les résidences seront construites de façon successive, pour permettre à des étudiants d’accéder au premier immeuble dès la session Hiver 2022, puis aux deux autres au cours des mois suivants.

Pour les dirigeants de la Cité étudiante, l’annonce du début des travaux met fin à trois ans d’attente et de délais administratifs.

On a rencontré quelques écueils en cours de route, surtout pour la passation du terrain et le financement auprès de la SCHL, raconte la présidente Lysiane Morin. Mais bon, tout est réglé, nos partenaires sont présents et on peut réellement amorcer un projet qui va vraiment combler un besoin.

Un camion sur un terrain de terre défriché, avec un panneau montrant le croquis des résidences.

La Cité étudiante Desjardins se composera de trois immeubles de 15 logements.

Photo : Radio-Canada / Marc-André Landry

Avec des logements de plusieurs chambres, les résidences auront l’avantage de pouvoir accueillir des étudiants et leur famille, un besoin notamment exprimé par l’UQAT pour sa clientèle autochtone.

On reçoit énormément de demandes des communautés cries ou inuites, ou même de Pikogan et de Lac-Simon. On n’avait juste pas de place pour loger ces étudiants, et ça devenait difficile de venir à Val-d’Or pour suivre des cours en présentiel, souligne Francyne Dussault, directrice du campus de Val-d’Or.

Le Cégep s’attend lui aussi à combler des problèmes majeurs de recrutement pour plusieurs programmes, dont les soins infirmiers ou les soins préhospitaliers d’urgence.

On a peut-être de 20 % à 30 % de nos étudiants à Val-d’Or qui viennent d’ailleurs en région ou de l’extérieur, explique le directeur général Sylvain Blais. La pénurie de logements est clairement un facteur négatif pour nous. C’est la même chose pour le recrutement à l’international. Si je suis en France et que je cherche un appartement à Val-d’Or, on sait bien que ce n’est pas simple à trouver.

Le maire Pierre Corbeil voit lui aussi dans ce projet une partie de la solution à la crise du logement qui frappe la Ville depuis plusieurs années.

C’est un geste de plus et un pas dans la bonne direction. Mais en quelque sorte, ça traduit aussi que Val-d’Or se développe. Si on était en décroissance, on n' aurait pas de problème de logements, souligne le maire.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !