•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Pensionnats pour Autochtones : « Pas possible que le Vatican n'était pas au courant »

La place Saint-Pierre, au Vatican, remplie de monde. (archives)

Depuis le pontificat de Jean-Paul II, l’Église catholique a présenté des excuses à de nombreuses reprises. (archives)

Photo : The Associated Press / Andrew Medichini

Radio-Canada

Il est impossible que le Vatican n’ait pas été tenu au courant de ce qui se déroulait dans les pensionnats pour Autochtones au Canada, selon l’ancien animateur de l’émission Second regard et animateur du balado Être, à Radio-Canada, Alain Crevier.

À l’émission Point du jour, celui-ci a expliqué que les évêques doivent se rendre à Rome tous les cinq ans pour rendre des comptes.

« C'est un génocide qui ne dit pas son nom. Ce n'est pas possible que le Vatican n'était pas au courant. Aujourd'hui, la chose éclate, et ça fait plusieurs années qu'on voit venir ce cauchemar-là. »

— Une citation de  Alain Crevier, ancien animateur de l’émission « Second regard » et animateur du balado « Être » à Radio-Canada

Alain Crevier rappelle que l'Église catholique est un corps diplomatique redoutable, possédant un réseau d'information très efficace.

Après 5 ou 10 ans, l'erreur est humaine, mais pas après 100 ans. On pouvait le dire, au début, qu'on allait parfaire l'éducation des Autochtones, mais pas après 100 ans. On a dit à ces enfants-là que leur culture ne valait rien et que leur langue était sale. Posez-vous la question de la solidité de la valeur morale de ces gens-là, affirme-t-il.

Excuses du pape François?

Depuis le pontificat de Jean-Paul II, l’Église catholique a présenté des excuses à de nombreuses reprises, ce qui a énervé des personnes haut placées de l’Église catholique, rappelle Alain Crevier.

Selon son expérience, s’il y a un pape qui peut présenter des excuses aux Premières Nations, c’est le pape François, mais il le répète, ça ne veut pas dire que ça va arriver.

Le pape François parce qu'il parle tout le temps des périphéries, des gens qui sont laissés pour compte, des gens qu'on n’entend pas, ajoute-t-il.

Ligne bilingue d'appui pour les survivants des pensionnats pour Autochtones : 1 866 925-4419

Avec les informations de Nicolas Duny

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !