•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Une plateforme de télémédecine pour un meilleur accès aux soins dans Windsor-Essex

Un médecin tape sur un clavier d'ordinateur portable.

ONRx permettra la présence d'un tiers en consultation virtuelle pour des besoins de traduction.

Photo : iStock

Baptisée ONRx, la plateforme a été dévoilée lundi matin par un groupe de médecins qui se sont associés à l’organisme Hub of Opportunities, spécialisé dans l'offre de services aux nouveaux arrivants.

Le but de la plateforme est d’offrir des services de santé en ligne aux résidents de Windsor-Essex qui ont du mal à trouver un médecin de famille ainsi qu'aux nouveaux arrivants, selon le Dr Vikesh Maraj, l'un des instigateurs de la plateforme.

Notre objectif, c’était de créer une plateforme au cœur de laquelle se trouve le patient et qui soit aussi facile d’utilisation pour les médecins, explique-t-il.

Il s’agissait d’avoir des outils qui soient simples d’utilisation pour les patients qui font face à des problèmes de langue et qui ont des difficultés de communication.

Une citation de :Dr Vikesh Maraj, médecin, Windsor-Essex

La plateforme est gratuite pour les patients et permet à ces derniers d'accéder à de nombreuses ressources sur la santé, et ce, dans différentes langues.

Le Dr Vikesh Maraj est devant un micro et un pupitre. Il arbore un masque chirurgical.

Le Dr Vikesh Maraj explique que les patients pourront plus rapidement avoir accès à leur dossier médical grâce à la plateforme.

Photo : Elvis Nouemsi Njiké

Elle autorise également des tiers, comme un membre de la famille du patient, à participer à des consultations en ligne pour des besoins de traduction lorsque cela est nécessaire.

Des séances de consultation virtuelles pourront donc avoir lieu entre médecin et patient en ligne. De même, l’outil permettra aux patients de prendre rendez-vous pour des consultations en personne.

Un outil utile pour les francophones

Selon le Dr Vikesh Maraj, puisqu’ONRx est un outil numérique, il permettra à chaque patient de disposer facilement d’une copie électronique de son dossier médical.

Marco Mendicino, le ministre fédéral de l’Immigration, qui a participé à la conférence de presse de lancement d’ONRx, pense que cet outil sera utile à ce qu’il désigne comme la grande communauté francophone de Windsor-Essex.

Marco Mendicino est debout devant un podium et un micro, et il s'adresse à un auditoire.

M. Mendicino pense que la plateforme sera particulièrement utile pour les nouveaux arrivants, puisqu'elle leur permettra d'accéder plus facilement aux soins de santé.

Photo : Elvis Nouemsi Njiké

S’il y a des immigrants qui parlent français, je sais que la plateforme a la capacité de traduire et d'offrir les services dans les deux langues officielles, mais même dans les autres langues aussi, a-t-il indiqué.

Un service comme ONRx qui est introduit par la communauté des médecins ici à Windsor est une façon de réduire une des barrières [qui empêchent] d’obtenir des services dans le secteur de la santé. C’est tellement important, particulièrement dans le contexte d’une pandémie.

Une citation de :Marco Mendicino, ministre fédéral de l’Immigration

Selon M. Mendicino, ONRx est important pour les francophones de la région, parce qu’il leur permettra de surmonter au moins une des barrières à leur intégration, l’accès aux services de santé.

Quand les nouveaux arrivants viennent au Canada et commencent leur voyage pour s’intégrer à des communautés canadiennes, il y a des barrières, il y a des défis, a-t-il expliqué.

En dépit de la présence du ministre de l’Immigration, il est à noter qu’ONRx est présentée par ses instigateurs, un groupe de médecins de la région, comme une initiative essentiellement privée.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !