•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La fermeture de l’urgence est prolongée à l’Hôpital de Gatineau

Une affiche de l'urgence de l'Hôpital de Hull.

Les patients sont dirigés vers les urgences de l'Hôpital de Hull et de l'Hôpital de Papineau, en raison du bris de service à l'urgence de l'Hôpital de Gatineau.

Photo : Radio-Canada / Félix Desroches

Radio-Canada

La fermeture temporaire de l’urgence à l’Hôpital de Gatineau est prolongée de 48 heures. Ce n’est donc pas avant mercredi, 16 h, que le service reprendra.

Initialement, la fermeture de l’urgence de l’Hôpital de Gatineau, décrétée vendredi soir, ne devait durer que jusqu’à lundi, 16 h, et il reste à voir quelles seront les solutions mises de l'avant pour dénouer l'impasse.

Je suis consciente que la population est préoccupée, voire même choquée par la fermeture de l’urgence. Vous avez raison. On ne peut pas être fiers d’une situation comme celle-là, a déclaré la présidente-directrice générale (PDG) du Centre intégré de santé et de services sociaux (CISSS) de l'Outaouais, Josée Filion, en point de presse lundi.

Questionnée pour savoir si elle était en mesure de garantir que l'urgence pourra bel et bien rouvrir mercredi, elle a répondu que c'était son souhait.

Est-ce qu’elle sera rouverte à 100 %? L’ensemble de l’équipe est en train d’évaluer cette possibilité, a-t-elle dit, en ajoutant que la réouverture pourrait aussi se faire par étape.

Mme Filion a assuré que toutes les mesures étaient prises pour mettre fin au bris de service le plus tôt possible et a mentionné que du personnel paramédical pourrait être appelé en renfort, de même que des infirmières praticiennes spécialisées.

Le directeur adjoint à la direction des soins infirmiers du CISSS de l'Outaouais, Serge Gauvreau, a soutenu que ces réaménagements d'effectifs permettraient de changer la donne en ce qui concerne la charge de travail et le stress des infirmières mobilisées dans des secteurs très névralgiques et exigeants de la salle d'urgence.

En attendant la fin du bris de service, les ambulances sont détournées vers les urgences de l'Hôpital de Hull et de l'Hôpital de Papineau, dans le secteur Buckingham.

On vit une situation de crise - on peut se le dire - dans notre salle d’urgence de Gatineau.

Une citation de :Josée Filion, présidente-directrice générale du CISSS de l'Outaouais
Josée Fillion en point de presse.

La présidente-directrice générale du Centre intégré de santé et de services sociaux de l'Outaouais, Josée Filion (archives)

Photo : Radio-Canada

Le Syndicat des professionnelles en soins de l’Outaouais (SPSO) a répété que la situation était prévisible et que le CISSS de l'Outaouais a tardé à agir face aux problèmes de pénurie de personnel.

Ça fait plusieurs années que les infirmières roulent à 150 % ou 160%  d'énergie, et là, elles n’ont plus l’énergie pour rouler autant avec moins, a résumé la présidente par intérim Karine D'Auteuil, en entrevue lundi matin.

À court terme, le SPSO réclame que des primes soient offertes pour assurer une rétention de personnel. À plus long terme, le syndicat souhaite un plan de recrutement de personnel ainsi que des incitatifs pour freiner un exode de personnel vers l'Ontario.

D'ailleurs, Mme Filion a fait savoir qu'elle devait s'entretenir, lundi, avec du personnel ayant quitté récemment la salle d'urgence pour aller travailler ailleurs.

Au-delà de ce que mon équipe, de ce que mes gestionnaires me rapportent, j’ai besoin d’échanger avec ces infirmières-là pour connaître les motifs de départ et [identifier] des pistes, des recommandations à faire pour améliorer la situation, a dit la PDG.

Des primes pour bientôt?

Le CISSS de l'Outaouais explique la fermeture temporaire par un manque d’infirmières d’expertise qui rendait difficile l’évaluation des patients. Lundi, il manquait 20 personnes dans les prochaines 24 heures pour procéder à la réouverture, a indiqué M. Gauvreau.

Une cellule de crise mettant à contribution des employés est aussi en place. Mme Filion a précisé qu'une rencontre était prévue, lundi soir, avec le personnel des urgences de l'Hôpital de Gatineau, de l'Hôpital de Hull et de l'Hôpital de Papineau.

Selon Mathieu Lévesque, député de la Coalition avenir Québec (CAQ) représentant la circonscription de Chapleau, une annonce quant à des primes pour les infirmières viendra très bientôt. C'est ce qu'il a dit à ICI Ottawa-Gatineau, alors qu'il accompagnait la ministre du Tourisme, Caroline Proulx, lors de son passage dans la région.

Il en a aussi profité pour rejeter une part du blâme sur les partis politiques précédemment au pouvoir. L’Outaouais a été sous-financé pendant tellement longtemps par les anciens gouvernements.

Le député libéral de Pontiac, André Fortin, a soutenu, pour sa part que jamais l’urgence de l’Hôpital de Gatineau n’a fermé sous aucun autre gouvernement, que ce soit un gouvernement libéral ou péquiste.

Mardi matin, par voie de communiqué, le cabinet du ministre de la Santé Christian Dubé a indiqué travailler pour trouver des solutions à la fermeture de l'urgence.

La pénurie de personnel fait particulièrement mal dans la région de l’Outaouais alors que le Parti libéral a négligé cette région durant tellement d’années. Alors que la fermeture temporaire de l’urgence de Gatineau doit être prolongée de 48 heures, nous assurons que les équipes travaillent sans relâche à trouver des solutions à court terme pour rouvrir le service le plus rapidement possible.

Toutes les possibilités sont étudiées, est-il indiqué dans le communiqué

Avec les informations d'Émilie Bergeron, de Nathalie Tremblay, de Jérémie Bergeron et de Mama Afou

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !